France-Irlande, Gourcuff : La fosse celtique

ff

La définition du grand joueur est universelle : être décisif dans un grand match décisif. Reynald Pedros était de France-Bulgarie, France-République Tchèque, et LeverkusenNantes. Il aurait été enterré à Saint Pryvé-Saint Hilaire. Un hasard ?

Il n’en reste qu’un. Avec l’absence de Benzema, peut-être blessé voire retenu par son club, ou même en vacances, le seul joueur titulaire à avoir postulé s’appelle Yoann Gourcuff.  Et pour cause, tous les autres n’ont plus rien à prouver (Henry) ou n’attendent plus rien de la vie, foirage de carrière oblige (Gignac et Anelka). Avant lui, certains se sont essayés à l’exercice avec plus ou moins de réussite.

Si être un grand joueur ne consacre pas directement sur un match, ne pas l’être condamne d’office, a fortiori sur la durée. Les plus célèbres victimes ont oeuvré de 1987 à 1993, elles étaient de toutes les campagnes et surtout du match décisif de ces 20 dernières années. Cela ne vous dira peut-être rien mais ils ont manqué l’Euro 88, les Coupe du monde 90 et 94 et se sont brillamment faits éliminer de l’Euro 92. Ce sont 2 des 10 meilleurs joueurs offensifs tricolores de l’histoire, ils s’appellent Papin et Cantona.

Zinedine ou Zitelli

Pourtant, ils  étaient parmi les meilleurs joueurs du monde de leur époque, mais le Vestiaire ne les a pas classés dans ses palmarès et pour cause, des grands matches ils en ont eu à jouer. Pourtant Cantona était encore décisif à la mi-temps du 21 novembre 93, pourtant ils n’ont pas battu Israël. Même Papin dont c’était la raison d’exister n’a marqué ni à l’un ni à l’autre. Pourtant, il avait bien essayé d’être décisif sur une jambe contre le Danemark en 92 mais ce fut là aussi insuffisant. Jouer avec Christian Perez et Jean-Philippe Durand n’est pas toujours un gage de sûreté mais pas une excuse : Platini avait bien Lacombe puis Bellone et a quand même fini champion d’Europe. On ne dira pas que Papin et Cantona étaient associés pour la campagne 90 sinon on croirait qu’ils l’ont cherché. Mais Xuereb et Paille voulaient aussi leur part du gâteau.
Canto était aussi de la 88, mais cette fois l’excuse Fargeon-Bijotat tient la route. Papin rentra même à la 87ème minute de France-URSS.
Il ne reste alors qu’une seule question, qui était donc l’avant-centre sans but des finales de Coupe des Champions 91,93 (remplaçant) et UEFA 96 ? Un hasard sans nul doute.

Titi et le minet ou Titi éliminé ?

L’autre match décisif fut la Roumanie 1995 qui valida leur statut à ses postulants Djorkaeff et Zidane. Ensuite il y eut les années 96-2000 avec des grands matches à chaque fois et un troisième émergea : Thierry Henry. Un hasard peut-être, il est toujours là, toujours décisif, et même à la retraîte. C’est encore lui qui a sauvé les Bleus face à la Roumanie et la Serbie  au risque de condamner toute la génération, en attendant le retour de Benzema. Si l’équipe de France est encore en vie aujourd’hui, c’est à cause de lui.

Si Gourcuff veut poursuivre sa carrière, il devra faire le boulot à la place de Titi tout pour sa gueule. Après, quoiqu’il arrive, ce sera trop tard, Gourcuff pourrait même aller en Afrique du Sud sans savoir comment on décide du sort d’un match, Govou et Malouda aussi demanderont le maillot de nouveau Zidane.

Jacquet, qui avait prévenu que la transmission était indispensable avant de prendre sa retraite, commence à trouver le temps long.  Henry sait qu’il doit trouver, c’est pour ça qu’il est encore là. Le choix est limité, Zidane n’est plus là, il ne reste que Zidane, l’autre. Sa passe pour Anelka est bien tentée, mais il faudra recommencer ce soir. L’heure de vérité est enfin arrivée.

A 23 heures Gourcuff aura qualifié la France ou fêtera ses 32 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *