Le roman du Bordeaux Blanc, chapitre 1 : In corpo Sané

Lyon avait près de 10 points d’avance en championnat lorsqu’à quelques semaines des huitièmes de finale de ligue des champions le Vestiaire débutait le roman du perd OL. Bordeaux n’en a pas encore 7 sur son suivant, que notre spécialiste entame le deuxième volet de sa trilogie, après avoir annoncé dès le mois d’aout la domination continentale du club.

Ecuss

Qu’est-ce qui peut donc bien pousser un entraîneur de Ligue 1 à dévoiler qu’un de ses joueurs évoluait en foot corpo deux ans plus tôt, un soir de victoire ?

C’était le 25 novembre dernier. Bordeaux venait de balayer la Juventus, Blanc venait de sourire à Ciro Ferrara, certainement pour lui souhaiter bonne chance pour le dernier match. Quelques minutes plus tard, l’entraîneur cévenol, anciennement modeste, reconnaîtra qu’à la 5e journée des phases de poule, il est plus que temps de se consacrer au championnat. Le Barça, l’Inter, la Juve, le Bayern, Jean Djorkaeff, tout le monde du football a dû s’offusquer d’une telle intention : n’aligner que des remplaçants à Haifa pour la cérémonie de cloture. Pourquoi ne pas se déplacer à 15 tant qu’on y est, ça ferait jurisprudence ?

Pour le Placente

La vérité, c’est que Blanc ne se concentre pas non plus sur le championnat, puisque le titre est en poche. Les images de Brandao sans Niang, de Lisandro avec Pjanic et de Sessegnon tout seul sont des indicateurs qui ont déjà fait leurs preuves. Les matches amicaux sont toujours l’occasion de faire des essais, qu’ils se jouent après des vacances œcuméniques ou à Gerland. Comment savoir que Placente pouvait gagner un match en jouant défenseur central en Ligue des Champions si on ne l’aligne pas latéral contre Angers en plein mois d’octobre ? Comment se souvenir du prénom de Jurietti ? Les qualités de Jussiê, c’est quoi ? Traoré jouait effectivement au milieu, Blanc le Saivet bien.

Mouise Henrique

Février arrivera plus vite que prévu : pour préparer les 1/8e de C1 comme il se doit, certains postes doivent être assurés. Voilà pourquoi Henrique a subi une arthroscopie, son genou allait bien, merci. Sa phase de reprise durera peut-être bien jusqu’à la trêve, rechute prévue mi-février. Voilà aussi pourquoi Blanc a demandé à Ciani de se faire un lumbago, à l’échauffement d’un prétendu choc ça arrive tout le temps. Il ne restait que Sané : entre autres conneries il a mangé Lisandro. Ciani a donc bien un remplaçant, les buteurs sont souvent secoués en fin de saison. Sinon, on a appris que le nouveau Gourcuff s’appelait Plasil. L’ancien Plasil s’appelle aussi Gourcuff, l’un d’entre eux doit disparaître.

Pendant ce temps-là, Cavenaghi voire Bellion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *