Questions interdites, Roland-Garros : Hanouna est-il le meilleur ?

pokerh

Le retour de Roland-Garros, c’est aussi la consécration d’un comédien fantasque, devenu l’indétronable Roi du show-business.

Indétronable est bien le mot, tant ses échecs répétés aux commandes des plus grosses merdes de la télé n’ont pas eu raison de sa carrière. Immortel disent les uns, naze disent les autres. Cyril s’en fout, à bientôt 36 ans il ne cesse de grandir et prend toujours plus de place dans le paysage audiovisuel et ailleurs. Capable, simultanément, de présenter trois programmes télé, d’animer une quotidienne radio, de gérer une ou plusieurs sociétés de production, de courir les exhibitions de poker, les invitations plateau et les soirées privées des chaînes de télévision ou même d’apparaître en perruque dans des sitcom de chaînes TNT, c’est un surdoué.

Doit-on forcément y voir un ami fidèle, un amoureux fou des médias en représentation permanente ou juste un adorable passionné de pognon ? Car quoi de commun entre des sketches sur Comédie, des happenings radio avec Arthur, des lancements de magnéto sur le Grand Bêtisier, les commentaires de l’Eurovision, la présentation de la Porte ouverte à toutes les fenêtres, de Fa Si La Chanter, Tous au club – supprimés faute d’audience -, des chroniques dans Qu’est-ce qui se passe quand – supprimé faute d’audience -, la couverture de Poker Vip ou le tournoi de Poker de Deauville ?

Rien à brelan

21 janvier 2010, Level 4- Blinds 150/300. Il reste alors 393 joueurs sur 427, autant dire tout le monde. C’est le moment que choisit Cyril Hanouna en position UTG pour relancer à 3.000. Tout le monde passe, jusqu’au joueur au cut-off (gros stack) qui reraise à 15 K au total (soit le de Cyril Hanouna). Hanouna fait le et les retournent leurs jeux : il n’a qu’un as et un roi, les règle ne permettent toujours pas à cette combinaison de battre une paire, même une paire de 9.

« Cyril Hanouna est donc éliminé de cet de Deauville 2010. Il se lève et salue toute la table avant de quitter l’aire de jeu ». Dès fois qu’il les recroiserait.

Tati et Daniel

Tout cela n’est évidemment que la traduction de son indécrottable sens du spectacle. Il n’est pas très drôle, pas grave, on a arrêté le Morning Live. Il n’est pas très bon dans les plats réchauffés, pas grave, on a arrêté Fa Si La et La porte ouverte. Il n’est pas très bon animateur, pas grave, on lui confiera des lancements de magnéto. Il plante toutes les émissions qu’il présente, pas grave, il tentera un come back sur Direct 8 en 2006. Il n’est pas très télégénique, pas grave, on lui filera l’Eurovision.

Il a une connaissance encyclopédique du tennis, pas grave, il peut bien animer Roland Garros en recyclant ses vieilles vannes. Appeler Lauclair Dany le Rouge pendant qu’il présente des journaux, inviter Stephane Freiss dès le premier jour sous les yeux déboutonnés de Golovin : il ne recule devant rien. Et si Monfort le déteste autant, c’est bien qu’il représente un danger. Le public massif, pour une fois, n’aura jamais entendu parler de lui, l’occasion de s’acheter une conduite comme disait la CPE du collège. Mais pour une fois qu’un animateur connaît son sport, faut-il le lui reprocher ? Et puis c’est encore là qu’il est le meilleur. Et si on lui confiait une vraie émission de bande maintenant qu’il a fait ses preuves ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *