Coupe du monde, Uruguay-France : La zone Euro

Un bunker, des clans, un sélectionneur qui se fout de la gueule du monde y compris de ses joueurs, l’Euro 2008 est oublié. Désormais Gallas ne parle plus et Domenech fait des films sur le site de la FFF. Voici donc en exclusivité ce qu’il faudra dire après le match contre l’Uruguay, c’était à l’issue du match contre la Roumanie à l’Euro.

raymond

La confiance. Il sera important de rappeler que l’équipe de France devra forcement s’imposer face au Mexique pour s’assurer la tête du groupe, mais que ça n’est pas inquiétant même s’il faudra essayer de marquer et jouer davantage vers l’avant sans négliger la défense. « Il faudra gagner absolument pour être en tête de ce groupe. On pouvait faire mieux, mais il ne faut pas trop s’inquiéter. On n’a pas perdu ! On a un point… De notre côté, il faudra accélérer le jeu un peu plus, se créer davantage d’occasions, tout en restant concentré derrière. Il ne faudra pas se poser de question. »

Les excuses. Il faudra faire semblant de remettre en cause le style de jeu de l’équipe et mettre, pourquoi pas rejeter la faute sur les conditions de jeu, quelques difficultés physiques et promettre de se parler. « On manquait peut-être un peu de jus, je ne sais pas… Il faudra peut-être changer notre style de jeu, faire des passes plus vite… On sentait qu’on pouvait faire mieux, on attend impatiemment la réunion avec l’entraîneur pour parler de ce qui n’allait pas. »

La promesse. ll sera nécessaire de préciser que les matchs d’ouverture sont toujours difficile mais que l’équipe de France à l’habitude de monter en puissance et qu’elle sera au rendez-vous car elle connaît sa mission. « Quand on joue des compétitions comme celles-là, le premier match n’est pas évident. On essaye, mais on n’arrive pas à se lâcher. C’est normal. Pour les prochains matches, il va falloir le faire. On connaît l’équipe de France, elle se sent mieux avec le temps. On sait ce qu’on doit faire. »

La discussion. Il sera fondamental de répéter encore que la confiance et l’envie sont là, sans omettre de rappeler que les joueurs vont se parler et même parler à l’entraîneur et que tout ça est évidemment très positif. « Je sais qu’on veut absolument se qualifier. On sait qu’on est dans un groupe difficile, mais on se sait aussi capable de battre n’importe quelle équipe. Il va falloir réagir et discuter le plus possible entre nous. On a beaucoup de choses à se dire. La discussion est importante dans un groupe, elle fait avancer. On le fait avec l’entraîneur, et c’est généralement positif….Tout le monde va dire ce qu’il a à dire. On va écouter l’entraîneur, peut-être va-t-il nous poser la question sur ce qui n’allait pas. Il l’a peut-être déjà fait avec certains joueurs. Il n’y a que ça qui fait avancer les choses. Il faut absolument qu’on discute. Il faudra gagner. »

Le travail. Et bien sûr la préparation du match suivant se fera à l’entraînement mais il n’y aura aucune remise en cause individuelle car on a de grands joueurs qui vont inévitablement y arriver. « En voyant que ça ne passait pas dans l’axe, on aurait peut-être dû jouer sur les côtés et écarter un peu plus. Il va falloir le travailler à l’entraînement… Ils travaillent durement à l’entraînement. Ils ont envie de gagner et de marquer. Quand ça n’arrive pas, le doute peut s’installer. Mais vu les attaquants qu’on a, je sais qu’on va y arriver à un moment ou à un autre. »

Raymond Domenech ajoutera qu’il n’est « ni inquiet, ni optimiste », qu’ « une qualification qui se gagne les doigts dans le nez, il n’y en a pas beaucoup, c’est toujours à l’arrachée et qu’on aura largement le temps de s’inquiéter au bout du troisième match si… Là, il faut rassembler les énergies, les forces, pour ce match contre le Mexique. » Même si désormais, « ce n’est plus un championnat maintenant, c’est une coupe, chaque match perdu est éliminatoire. »

L’anecdote veut que la France ait perdu ses deux matchs suivants de fort belle manière. Mais c’est de la fiction, sans aucun doute et de toute façon tout a changé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *