Espagne-Allemagne : Müller au vaincu

lebec

L’Espagne va donc enfin devenir championne du monde. Est-ce seulement à cause d’une bande de puceaux d’outre-Rhin ?

Qu’avait-il pu passer par la tête du Vestiaire pour dire que Müller était le joueur clé de cette équipe ? Car notre spécialiste était en réalité bien en-dessous de la vérité. L’Allemagne, c’est Müller. Et l’Allemagne sans Müller, c’est la France sans Zidane. Il n’y a plus rien, dix joueurs de champs transformés en poteaux, incapables de créer quoi que ce soit et Schweinsteiger pour faire joli. Mais n’est pas Otamendi, Higuain, Demichelis et l’autre axial qui veut.

Surtout quand Klose explique en 90 minutes pourquoi la plupart de ses buts en Coupe du monde ont été inscrits au cours de premiers tours, Angleterre et Argentine inclus. Surtout quand Ozil confirme que son pucelage aura du mal à partir. Surtout quand Trochowski continue de jouer à Hambourg, même si Karlsruhe mériterait légitimement de l’avoir dans son effectif. Et même si Kroos a raté la balle de match, ce qui aurait pu tomber sur un autre mais non, c’est sur lui. Mario Gomez ne serait donc pas le remplaçant du remplaçant de l’avant-centre du Bayern pour rien. Pour info, le remplaçant s’appelle Klose.

Ozil d’aliénés

Hélas, l’histoire ne dit pas si Khedira a touché un ballon hier soir, et personne n’ira vérifier. Sans Müller, Low ne pouvait rien tirer d’autre de son équipe. Il avait même compris qu’une finale ne passerait que par une prière : que sa défense fasse correctement son boulot. Elle l’a exaucé, sauf sur un corner anecdotique à la 72e minute. Et pourtant, Boateng et Jansen ont eu du mal et pourtant c’était Pedro en face.

Thierry Henry comprend soudainement ce qui a pu lui prendre la place, l’humiliation ne s’arrêtera donc jamais. On ne pourra par contre rien reprocher à Podolski, qui était bien là, mais pas Müller pour lui donner le ballon. Et pour ceux qui auraient pas compris le rôle de Müller, demandez-vous pourquoi le pressing espagnol récupérait tous les ballons, pourquoi l’Allemagne a pratiqué un vilain kick and rush et pourquoi les contre-attaques n’ont même pas pu mettre à l’épreuve l’horrible défense espagnole.

En Espagne, il y a Iniesta et  Xavi derrière, Puyol, Piqué et Ramos devant. Et oui. Et si Villa a presque 29 ans, ce n’est pas un hasard. Et non.

3 réflexions au sujet de « Espagne-Allemagne : Müller au vaincu »

  1. Ne serait-ce pas le petit muller qui a mangé les deux feuilles de match de la demi de ligue des champions contre lyon? Olic serait donc bien allemand et aurait changé de nom pour jouer la coupe du monde. Mais le vestiaire l’avait dit, le niveau du foot mondial est donc bien pourri cette année.
    Le barça remportera t-il aussi la coupe du monde? En tout cas, si la hollande remporte ce simulacre de mondial, ce serait un ultime affront à domenech : les égos peuvent donc bien mener une équipe en finale de la coupe du monde,voire la gagner (je ne le souhaite pas mais bon, en ces temps de paris en ligne, un match de coupe c’est toujours du 50/50, tu gagnes ou tu perds…). Encore faut-il savoir les gérer.
    Ps: wenger est donc d’accord avec rothen, gallas ne brille pas par son intelligence. Mais est-ce une info?

  2. Je suis plutôt en accord avec cette analyse de l’équipe d’Allemagne. D’ailleurs, on a l’air de s’orienter vers 2 enterrements de 1ère classe avec Khedira à Madrid et Özil à Barcelone.
    Pour ce soir, Guivarc’h en 98, V

  3. an Persie en 2010, on peut gagner une CM avec un 9 au fond du trou. Ou pas. Par contre, Mathijsen est sur la pelouse, Villa peut faire la match parfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *