Gasquet : Mozart fucker

« Somptueux », quel adjectif aurait pu mieux qualifier une victoire en 3 sets en huitième de finale d’un tournoi de merde contre un joueur devenu quelconque ?


« C’est une de mes plus belles victoires, je ne peux pas dire le contraire, c’est fabuleux pour moi, je suis très heureux. « 

Ritchie s’est donc découvert une nouvelle passion. Mais hélas pas encore le tennis, il n’a toujours pas digéré cette fessée cul nu offerte par papa aux Petits As en 1999 après que Sela fut parvenu à lui prendre un jeu. Comme quoi le bonheur ça tient à pas grand chose. Une famille, une maison, un métier plaisant, une vie réussie ? Non juste une victoire contre Federer. Le circuit ATP risque de rayonner cette saison.

« Battre le plus grand joueur de l’histoire, c’est un grand moment, je dois en profiter »

Battre Federer, c’est un cadeau que seuls 12 privilégiés ont pu s’offrir depuis deux ans. Quasiment tout le top 10 plus Monfils, Montanes, Baghdatis, Gulbis, Hewitt et un certain Davydenko, ça classe un exploit. C’est désormais une perspective de carrière majestueuse qui s’offre à Richard. Après Federer, il pourrait très bien s’offrir Lendl, Connors, McEnroe voire Borg ou Laver. Pour Nastase on ne garantit rien par contre Gerulaitis ça peut le faire, il est dans un sale état.

« J’ai fait un très grand match. »

Etre mené 6-4, 4-2 c’est effectivement faire un très grand match. Perdre après avoir mené 6-4, 4-2 c’est en faire un encore plus grand.

– « Après cette victoire, n’avez-vous pas peur qu’on vous mette trop de pression pour Roland-Garros ? »

– « Et c’est là où je vais (perdre au) premier tour, après on dira : « Gasquet, quel nul ! » (rires). Non, je suis plus fort pour gérer ça. J’essaie de ne plus trop me poser de questions, j’ai été monté comme un grand génie, puis comme une… Je ne dis pas le mot…« 

Comme une merde peut-être. Qu’est-ce qui aurait pu pousser les gens à dire ça d’un gamin qui n’aime pas le tennis et qui passe sa vie à envoyer des textos et ingérer de la cocaine par la galoche. Un grand génie ? Peut-être jusqu’à la table de 4. Mais se faire monter comme un grand génie, ça ne devrait plus intéresser Gourcuff, maintenant qu’il aime les filles.  Heureusement Richard ne fait plus la moindre allusion à Miami, la page est enfin tournée : »Je suis passé par de très, très belles périodes, des très, très difficiles« 

Une phrase bien convenue soufflée par les conseillers Lagardère  pour finir ?

« J’essaie de prendre tout ça comme ça vient. Mais c’est bien quand même bien d’arriver à Roland-Garros en ayant battu Federer.« 

Merci Richard.

Pendant ce temps-là, Nadal a été dominé pour la première fois depuis 1999. Il avait 13 ans, son adversaire s’appelait Gasquet. Rien à voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *