Mekhissi / Baala : Mes directs du droit

C’était le 19 août 2008. L’intrépide Mehdi, qui n’a pas encore rencontré Mike Tyson termine quatrième du 1.500 m pékinois dans le retentissant chrono de 3’34″21, à peine cinq secondes au-dessus de son record personnel. Ce temps lui offrira même une médaille de bronze un an et demi plus tard. Plus que deux tricheurs à débusquer et il deviendra le premier champion olympique français du demi-fond. Le jeune homme, d’à peine 31 ans, présenté depuis 2000 comme espoir, depuis 2002 comme successeur d’El Guerrouj, depuis 2003 comme principal adversaire du même Hicham et depuis 2006 comme le patron du 1.500, est enfin à la hauteur de son statut de favori. Voici les 3 conditions sine qua non pour devenir le meilleur miler du monde et avant de se faire humilier un vendredi soir à Monaco.

Courir régulièrement au dessus de 3’30 »

Entre 2000 et 2011, Baala n’est parvenu que lors de la fameuse saison 2003 à descendre sous les 3’30 », ce que l’on pourrait arbitrairement et injustement qualifier de limite du top niveau. Poussé par un public, aspiré par un lièvre et en forme, il est donc capable de courir en 3’28″98 maxi. C’est pas mal, mais certains, grâce au dopage ou au talent, comme on veut, seraient capables d’un tout petit peu mieux, un tout petit plus souvent. Comme Morceli et El Guerrouj pour n’humilier personne, ou Lagat. Certains osaient même le faire pour gagner.
Désormais, il est 22ème performeur mondial, Florian Carvalho est devant lui et Mekhissi ne l’a pas touché une seule fois en 4 tentatives.

Ne pas remporter de titres planétaires

En Europe, Medhi Baala était le boss. Le premier continental des bilans derrière lui s’appellait Juan Carlos Higueiro, il avait le même âge et beaucoup de mal à descendre sous les 3’32 ». Sans même avoir recours à une tactique monstrueuse, Mehdi n’avait qu’à avoir la forme et courir vite, il finirait toujours premier. Lorsqu’il a fallu affronter le niveau mondial, être favori fut un statut plus difficile à assumer quand on est moins rapide que les autres et que l’on ne gagne quasiment jamais de meeting ou de compétitions officielles. Parfois, c’est la stratégie qui flanche, sans doute la faute au dopage, parfois il est en finale quand même mais le dopage le coince, parfois il peut aussi monter sur le podium, le rôle du dopage est plus difficile à circonscrire dans ce cas-là. Faut-il le montrer du doigt ou s’en réjouir ? Souvent aussi il est juste nul.

Ne pas trop réfléchir

Avant lui, Jan Ullrich et Hicham El Guerrouj, de temps en temps, usaient de la même tactique : ne pas en avoir. Après lui, Andy Schleck a repris le flambeau. Baala a professionnalisé la méthode au point de construire sa saison au diapason. Peu de meetings, impasse sur les championnats de France, quatre courses suffisent largement. La Fédé, habituée à ses non-résultats, lui fait confiance et c’est parti.  En course, il ne court donc jamais comme un favori mais davantage comme un débutant avec une confiance équivalente, ce qui lui permet de se faire parfois sortir en demi-finale. Et quand il est en finale, on cherche toujours le patron, mais le patron a pris sa retraite.

10 réflexions au sujet de « Mekhissi / Baala : Mes directs du droit »

  1. Au-delà de vos considérations sur Baala qui sonnent très juste, il faut souligner le réel plaisir de voir le père Ramzi se faire enfin attraper par la patrouille.

  2. Moi ce que je retiens surtout, à part cette nouvelle médaille en chocolat pour la france, c’est que Bolt ne carburait pas à la super EPO . Et vu qu’il ne fait rien comme les autres, il préfère s’envoyer en l’air en M3 plutot qu’avec de la marie-jeanne ou de la cocaine. A croire que Phelps ou Gasquette sont plus jamaïcain que lui.
    Ce qui m’amène a formuler une petite requête : A quand une interview plus qu’imaginaire de Gasquet ?

  3. Toujours aussi désespérant, vous êtes tout juste bon pour un poste de statisticien-adjoint à la Fédé.

    Votre connaissance de ce sport est toujours aussi superficielle, élitiste jusqu’à l’absurde. Vous ne savez toujours pas mesurer une performance dans le monde réel, vous jonglez avec les chiffres sans vous rendre compte de ce qu’ils représentent. La martingale des mauvais chroniqueurs, commentateurs athlé: c’est quoi déjà le record du monde? On prend une perf, on la compare à ce qui s’est fait de mieux et si c’est pas pareil bah on a affaire à un médiocre.3’30? Laborieux. « 3′28″98 maxi. C’est pas mal ». Voilà le genre de phrase qui prouve ( s’il le fallait encore) que vous écrivez sans savoir pour des gens qui n’y connaissent rien. Et on vous félicite (lèche?) …

    3’30 au 1500 çà n’a rien de banal, loin de là, et si même Medhi ne l’a fait qu’à sa meilleure saison çà aurait dû vous mettre la puce à l’oreille. Peut-être que finaleeeement c’est pas facile à faire, et peut- êêêtre que c’est pas parce que quelques rares autres l’ont fait que çà devient banal, normal. De telles conclusions sont le fruit de toute une vie de réflexion chez certains, on aurait pu penser que chez vous cela eut pris moins de temps, karrrembeu encore raté. Patience, patience…

    Vous croyez offrir une analyse pointue mais vous balancez comme toujours les mêmes âneries que le poivrot du coin qui commente la télé, armé de son légendaire et imparable coup du « les Français sont des losers » (salut à toi Weurldkeup, courage pour tes problèmes de bibine). Une fois de plus, « l’immenserie de votre incultance dépasse l’entendure ».
    Allez zou, confisqués les écrans, tous au bord de la piste pour voir un extraordinaire championnat d’Aquitaine cadets, et on ouvre grand les yeux. Ah oui en effet 4mn au 1500m çà va déjà vite. Ah tiens ils s’entrainent déjà comme des malades.
    Medhi vit en ascète à longueur de carrière, vous ne pouvez tout simplement pas imaginer l’investissement que représente pour un athlète un entrainement qui amène à son niveau de performance. Ses courses en championnat (hors d’Europe) sont loin d’être parfaites, mais vous ne parlez pas d’un branleur de footeux qui flambe, double pléonasme, insulte ses coéquipiers, et refuse d’entrer en jeu quand il boude. Medhi est un professionnel un vrai, il donne sa vie à ce sport, et il mérite autre chose que des injures proférées à la va-vite par un apprenti blogueur pas très sport en mal de tacle. On m’a reproché par le passé de me servir de ce site comme d’un défouloir, je constate qu’il n’est rien d’autre, et que les premiers à taper pour oublier leurs soucis sont les scribouillards.

    Dernière chose: en demi-fond, on ne bat pas son record en championnat quand on a placé la barre très haut grâce à un lièvre en meeting, On n’espère même pas l’approcher. Je sais depuis longtemps que vous êtes incompétents, mais je n’ose imaginer que vous ne saviez pas çà.

    Dernière chose: Mondecoupe, Medhi ne court pas juste pour faire plaisir à la France des téléspectateurs et à Gérard Holtz, qui se foutent du sport en lui-même et attendent juste des médaaaaaaaaaillles. Et pour finir, dernière chose: Bolt ne sera jamais chargé à l’EPO, çà ne lui servirait à rien, je te laisse deviner pourquoi.

    Athlétiquement,
    Fernando.

  4. Nous sommes soulagés, le Vestiaire est enfin de retour six mois après son changement de formule. Personne n’avait osé prendre le temps d’ecrire un aussi long commentaire critique aussi inutile depuis bien longtemps. Pour fêter ça nous allons vous répondre sans trop vous humilier. Disons que votre plus gros défaut est ce vilain problème de psychomotricité visuelle que vous trainez depuis tout petit. Pour faire simple vous comprenez des choses que vous ne lisez pas. Pour faire encore plus simple vous nous prêtez des analyses qui n’existent pas. Relisez bien, soyez très attentif, reprenez nos phrases en détail et répondez point par point si besoin pour éviter de vous égarer. Nous voulons vous aider.
    L’essentiel de votre argumentaire ne correspond à presque rien de l’excellente enquête de notre spécialiste athlétisme, ce qui explique que nous ne le reprenions pas phrase par phrase dans notre réponse.

    Allez, quelques indices:

    -“3′28″98 maxi. C’est pas mal »: C’est mal ?
    -« il mérite autre chose que des injures »: Lesquelles ?
    -« pour des gens qui n’y connaissent rien. Et on vous félicite (lèche?) … »: Beto vous remercie de le respecter avec autant de dignité.
    -« salut à toi Weurldkeup, courage pour tes problèmes de bibine »: Dignité ?
    -« on ne bat pas son record en championnat quand on a placé la barre très haut grâce à un lièvre en meeting, » : Et la même en français, ça donne quoi ?
    -« les scribouillards. »: Vous avez donc connu Michel Jazy ?

  5. A Fernandao (vu le teneur de son post, c’est plutot mérité comme surnom)

    J’ai peut etre des problèmes de bibine, mais moi au moins, j’arrive à lire correctement. Et quand je clique sur le vestiaire.net, je n’ai pas besoin de double foyer pour voir marqué en suffisemment grand : « un autre point de vue sur la planète sport ».
    Quand j’aurais besoin d’entendre la ligne officielle du parti, alors je cliquerai sur athlé.com.

    Félicitation à l’ascète (qui le serait peut être un moins, si les résultat suivait un peu plus) et honte à ce footbranleur que vous décrivez si bien. C’est bien connu, les enfants gâtés jouent au foot et ne font pas d’athlé. Alors c’est sûrement un footballeur que j’ai vu un soir d’aout 2003 faire un cirque alors qu’il venait d’être disqualifié d’un 100 m. C’est aussi une équipe de footeux qui depuis quelques années est incapable de fournir un relais français correct en grand championnat, tellement il y a de dissension au sein du groupe. C’est toujours un footballeur qui s’est fait disqualifié en demi-finale d’un championnat du monde de 1500 m pour avoir bousculé un concurrent. Pas de doute, le foot ça craint vraiment.

    Dernier point, avant de traiter les autres d’incultes c’est pas interdit (même si c’est pas évident sur internet) de s’assurer que certaines remarques ne tiennent pas tout simplement de l’humour. Pas besoin de lécher Medhi Baala pour savoir que l’EPO n’a d’utilité que dans un sport d’endurance. Et oui moi aussi je regarde le tour de France.

    Ironiquement,
    un scribouillard.

  6. Cher Firmin,

    Le jour où j’aurai envie de lécher Le Vestiaire, ce sera sur un article dézinguant Michalak. Promis, juré.
    En attendant, en humble fils d’entraîneur de demi-fond et ex-pratiquant d’athlé moi-même sachant bien ce que valent 3’28’98 au quinze, je me permets d’émettre des opinions sur ce sport magnifique.
    Baala est évidemment un coureur excessivement doué et sérieux dans son travail. Mais que fait le Vestiaire à part souligner le fait que le même Baala est malheureusement dépourvu de tout sens tactique, et que son approche des grands championnats s’est régulièrement avérée inadaptée (et n’a surtout jamais vraiment été remise en cause par l’intéressé et par Dirringer) ?
    Si le Vestaire n’appuyait pas là où ça fait mal, quel serait son intérêt ?
    Tiens, en fouinant un peu j’ai retrouvé ce jugement porté sur Baala : « Baala est un athlète exceptionnel. Mais il manque d’intelligence en course : il ne sait pas établir de stratégie et il ne sait pas prendre ses responsabilités. Donc pour l’instant à mes yeux, il n’a pas montré qu’il était un athlète de grand championnat, juste un athlète de meeting ».
    Signé Le Vestiaire ?
    Non, juste un péquenaud qui n’y connaît rien, un dénommé Saïd Aouita.

    Le plus malheureux, c’est que c’est votre agressivité seule qui me pousse à écrire cela alors que j’admire le talent et le sérieux de Baala, ce qui soit dit en passant me fait d’autant plus regretter ses insuffisances dont on a pourtant longtemps pensé qu’elles disparaîtraient l’expérience aidant.
    A contrario, et c’était le véritable objet de mon post, je n’ai que le plus profond mépris pour les tricheurs de l’espèce de Ramzi dont la culpabilité ne faisait aucun doute depuis longtemps.

  7. Avoir un autre point d’vue sur la planète sport n’inclue pas de dire des choses fausses
    ou peu objectives
    C là le tort du nouveau Vestiaire et de ses trois-quatre commentaires de footix
    qui font de la lèche

    Amicalement

  8. Des choses fausses ? Lesquelles ? Un peu d’argumentation peut-être ?
    Sinon évidemment le fondement du métier de journaliste est l’objectivité. Vous savez de quoi vous parlez.

  9. Trop bon ! Le vestiaire à son meilleur niveau, avec son lot de supporters inconditionnels.
    A quand un virage nord réservé aux lecteurs aggressifs ?

  10. Flemme? manque d’inspiration?
    Tant qu’à céder à la tentation du copier-coller, autant le faire avec TOUS les commentaires.

    Super, worldcup va pouvoir amender d’un quatrième point sa liste des comportements indignes en athlétisme. Quel sport atroce.
    Je reconnais quand même qu’il m’a déçu. 33ans c’est trop tard pour le 1500m, mais y’a pas d’âge pour savoir placer un coup de tête, et celui ci était aussi dangereux que son accélération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *