L’Edito : Essuyer la Vettel

C’était un dimanche après-midi d’automne enfin devenu pluvieux.

Notre chargé d’Edito était à la recherche d’un sujet sur lequel tisser la chronique préférée de ceux qui ne lisent pas nos bruits de vestiaire d’il y a deux ans, les mains parfois humides après 2 minutes de bonheur solitaire. A moitié endormi sur son canapé noir imitation cuir, il zappait et zappait encore. Même ESPN classic ne proposait que du rugby comme d’habitude et Jean-Patrick Lescaboura ne le faisait décidement plus rêver. Le sport dominical vivait-il ses dernières heures ? Et soudain, une voix familière lui rappela les douces chaleurs de l’été, un menton de 3 ou 4 m et une grosse tête d’oiseau ahuri bâchée toutes les 8 secondes, soit une connerie sur deux.

Et oui, il y avait du vélo à la télé et ce n’était même pas sur Eurosport. Rapidement notre héros comprit à quelle course il avait affaire car il avait étudié à Tours et que les routes lui semblaient familières. En revanche, il ne comprenait pas pourquoi notre bisounours s’adressait sans cesse à Gérard. C’est en voyant le palmarès qu’il comprit : Van Avermaet avait devancé Marcato, Arnaud Gérard n’était pas loin. Soit 3 coureurs dont le nom est aussi connu que celui d’Edouard Bergeon, ancien champion local reconverti dans le reportage. Le sport dominical n’est pas mort mais les audiences de France 3 ne sont pas remontées sur ce coup-là. Heureusement quelques heures plus tard nous évitions Stade 2 pour consacrer quelques instants à Pierre Ménès et ses sorties savoureuses sur Malouda. C’était bien une émission de télévision puisque le public riait, de même que ses collègues un brin gêné par la nullité de ses vannes. Il a aussi dit que Benzema devrait se méfier d’Higuain qui vient d’enchaîner 6 buts. Belle prise de risque, puisque cela revient à considérer que Gonzalo pourrait reprendre la place de Karim sur le banc. Mais où irait Benzema ?

Pendant ce temps-là, Dugarry a usé de diplomatie pour faire comprendre qu’une arrivée de Beckham n’aurait aucun sens sportif. Mais Elie Baup n’était pas d’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *