Lyon-Real : L’autoBafé

Avec deux buts en plus il aurait réalisé le plus grand match d’un joueur en ligue des champions. Il devra se contenter du meilleur match de sa carrière. Tout était parfait comme un Judd Apatow. Dommage, il aurait aussi pu servir derrière et au milieu en quarts, demi et finale.


C’est comme dans tous les bons navets du cinéma iranien : c’est au moment où tout le monde commence à comprendre que c’est déjà fini. Karim Benzema n’a pas marqué hier, Higuain non plus. C’est aussi le jour qu’a choisi L’Equipe pour s’apercevoir qu’il résiste à la pression. Le Vestiaire n’avait que 4 ans d’avance. Et soudain Lacazette a obtenu un coup franc après un dribble laborieux pas vraiment fait exprès.

Benzema, ce n’est donc pas seulement un gars qui vient couper la parole de Lloris avec un survêtement du Real. Puis l’écouter quand Ianneta demande au gardien s’il est surpris que Benzema soit nominé pour être Ballon d’or. Car Benzema, ce n’est pas uniquement les humiliations infligées à Higuain. C’est aussi le meilleur joueur du Real, toujours en action, toujours dans le sens du jeu. Le numéro 9 il l’a depuis le début, la tonsure de Zidane aussi, il fallait bien se douter que ça se verrait un jour sur le terrain. Reste à savoir si son ouverture en une touche pour Di Maria vaut 35 millions ou plus. Gourcuff peut répondre.

Cris d’adolescence

Servir Khedira en retrait d’une surface où Ronaldo et Özil traînent, c’est comme le pressing que demande Mourinho : Benzema n’y est pas obligé mais s’il ne le fait pas, personne ne le fera. Si Di Maria et Özil n’étaient pas aussi épris d’un autre Portugais, peut-être auraient-ils pensé à récompenser Benzema d’un doublé. C’est simple la maturité : sourire quand Ronaldo ne pense qu’à sa gueule, applaudir quand Özil passe le ballon à Lloris. L’axe de progrès est encore et toujours le même : faire jouer les autres et s’excentrer parce que Ronaldo veut l’axe c’est bien beau, mais il ne faut pas rater d’occasion. L’inamovible Higuain a tout compris : quand il est entré, il a préféré ne pas s’en créer et prendre un carton sur hors jeu. Mais c’est terminé le Real ne gagnera la champions qu’avec Benzema. Arsenal et la Juve espèrent être les seuls à s’en être aperçus. Sinon c’est 50 millions.

Pendant ce temps-là, les Lillois vont à San Siro avec ambition et laissent Mavuba marquer Samuel sur corner. Grâce à l’OM, ça fait un nul sur les six derniers matches de C1 pour les Français. Heureusement qu’il y avait un club anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *