L’Edito : The Jackson five

Pour une fois que le Vestiaire ne sert pas un plat réchauffé quand il s’agit de parler handball, il faudrait en profiter. C’est la dernière fois.


C’est comme un début de relation amoureuse, on croit qu’on va s’aimer pour  la vie, on fait l’amour près de 3 fois par jour en moyenne et on envisage même de s’installer ensemble pour finir par le faire. La routine, on en a peur mais on sait qu’on saura la dompter et finalement elle nous prend et ne nous lâche plus. C’est le début de la fin. Il ne faut pas se tromper, l’histoire d’amour entre la France et son équipe nationale de hand ne commence pas, elle est finie. Depuis 1992, on guettait chaque compétition, pour chercher de quelle façon, elle allait se faire sortir de l’Euro, quel arbitre nous expulserait des mondiaux, qui sauverait l’équipe à la dernière seconde. On frémissait, personne ne voulait le diffuser mais on aimait ça. Et puis le plaisir a connu son apogée en 2001, grâce à Greg Anquetil, la main ferme, il avait donné le coup de poignet suffisant pour faire gicler le ballon à la dernière seconde. Un peu comme Claude Onesta quand il pense à la mère de Richardson. La suite c’est une lente descente aux enfers, l’Euro 2006 défoncé, les Mondiaux et les JO suivants avalés. Même si comme d’habitude on faisait semblant de croire qu’une défaite viendrait clore la belle aventure. Mais non, quatre ans que la France ne sait plus perdre un titre, Patrice Martin en tremble déjà. Et pourtant on s’en fout, tout le monde s’en fout. Si le foot dominait autant, le pays vivrait sa plus belle période de croissance depuis le doublé d’Alex Jany aux Jeux Méditerranéens. Le handball était même beaucoup plus populaire quand il s’agissait de deviner qui de Lathoux ou Volle avait l’air le plus con. Si Gardent était vraiment méchant. Et si Bruno Martini connaissait vraiment Guy Roux. Et Jackson ça peut vraiment être un prénom ?  Désormais voir Karabatic trimballer ses parties les plus viriles à quelques centimètres de Michel Denisot n’intéresse pas grand monde à part les fans de Top Gun peut-être. S’ils n’ont pas encore vu J. Edgar. Et comme J.Edgar on continue de faire semblant. Pourtant c’est cool le hand, sinon comment on connaîtrait Brax ou Champcevinel ?

Pendant ce temps-là Ben Arfa fait de terribles révélations. Il avoue connaître personnellement Abd Al Malik.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *