Allemagne-France : Le Werder de brêles

Wiese n’a rien arrêté, Klose n’a rien marqué, Ozil s’est contenté de dribbler Cabaye : le Werder n’avait même pas eu besoin d’eux pour battre Monaco.

Un match en Allemagne, en dehors du fait que les Français le gagnent toujours si l’Allemagne n’est ni fédérale, ni démocratique, ni national-socialiste, est toujours du plus vif intérêt. Le premier enseignement de ce match vient comme d’habitude de Ribéry, qui n’aime jamais tant les pelouses de Bundesliga que quand elles sont piétinées par des équipes de Bundesliga, voire quand elles montrent leurs nibards en plastiques à la une de Paris match. Ce n’était pas le cas hier, Ribéry a été à chier, mais il avait une béquille. Ca fait deux ans et demi qu’il a une béquille.

Le requin marteau

Il faudrait donc songer à le remplacer, et ça tombe bien, il y a désormais du monde pour faire son boulot. Menez a l’avantage de courir vite et de manquer les passes les plus simples, c’est tentant. Malouda, lui, a marqué mais il joue toujours à Chelsea. Inutile d’être blessant, Nasri joue à Manchester City et Cabaye à Newcastle et ça ne les empêche pas d’être titulaires. La nouveauté, c’est qu’ils n’ont pas été plus mauvais que ça, si le ça est une défense Hummels-Badstuber. Tiens, Badstuber, c’est de lui dont le Vestiaire parlait quand le Bayern en prenait 5 au Camp Nou ?
Pour aller loin dans une compétition, il faut bien sûr avoir une défense ou quelque chose qui y ressemble. Lloris par exemple, ça évitera à trop de monde de dire que M’Vila et Cabaye se sont fait marcher sur la gueule. M’Vila avait tellement envie d’aller au petit coin qu’il a inondé ses chaussures. Impossible dans ces conditions de faire une passe correcte, mais ce n’est pas Diarra qui va lui faire la leçon. En plus on s’en fout, puisque maintenant la France est favorite pour l’Euro et que c’est Debuchy le meilleur. Si l’Allemagne voulait l’être, elle n’avait qu’à aligner Neuer.


Pendant ce temps-là, il y a Giroud. Donc il n’y a plus Hoarau ni Gameiro. Mais qui c’est le champion de France ?

Une réflexion au sujet de « Allemagne-France : Le Werder de brêles »

  1. Ce match est une bonne occasion pour relire l’Ablation des Abidal.
    Hummels, je l’ai vu jouer 3 fois dans ma vie, deux fois contre Marseille et hier, il a été catastrophique à chaque fois. Boateng voudrait bien faire du Thuram mais il ne peut pas. Badstuber arrive très bien à faire du Abidal, par contre.

    Concéder autant d’occasions et ne prendre qu’un but, je dis chapeau aux défenseurs français ou plutôt merci à leurs dames qui ne devaient pas se sentir trop seules hier en regardant le match. Et pourtant Fred n’est pas français. M’Vila est nul de match en match et je compte Rennes dans le lot.

    Hier, il y avait au coup d’envoi 7 joueurs qui jouaient en Ligue 1 au moins la saison dernière. Pas de doute, la France progresse. Bordeaux était sorti de nulle part, la France peut-elle faire de même ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *