PSG : Carlo en fait l’autiste

Aligner Matuidi et Sissoko est-ce renoncer ?

S’il n’avait pas tous ces milliards d’avance, le Paris Saint-Germain ressemblerait à cette petite équipe bien partie pour accrocher le podium de Ligue 1, qui s’échine à garder de l’avance sur le quatrième et créer une immense surprise sans vraiment y croire. Il pourrait même s’appeler Montpellier. Manque de chance, Montpellier existe déjà et pour se retrouver sur le podium ils ont choisi d’être les meilleurs. Chacun sa méthode, Paris a dû opter à la hâte pour un entraîneur italien non conservé par un club anglais.

Carlos en Cerruti

Ancelotti, c’est la promesse de lendemains heureux, de stars qui signent la saison prochaine, c’est aussi la promesse d’une promesse de beau jeu. Tant pis pour la moyenne de points qui baisse, la moyenne de buts encaissés qui monte. Sinon comment aider Lyon à rêver de Coupe de France un soir de mars ? Peut-être en expulsant Sissoko une fois tous les deux matches. Ce n’est pas une consigne du coach ?

Ancelotti aime les stars et sait les mettre à l’aise. Pastore n’en est donc pas une. Quel dommage que Chantôme soit blessé si souvent, avec son niveau de la fin de saison dernière il pourrait si facilement valoir 70 millions d’euros. Amusant : c’est à peu près le gain d’une bonne campagne en Ligue des Champions. De toute façon, Paris ne s’y présentera que pour la gagner, comme le PSG de Pauleta faisait avec la Coupe de la Ligue. Comment ne pas y penser déjà : laisser le ballon à l’adversaire, encaisser un but et attendre que Menez, Nênê ou Alex marquent sur un ballon qui traîne, tant d’équipes ont été championnes d’Europe grâce à ça. Pas besoin de dominer ni d’enchaîner trois passes, Ancelotti connaît ses classiques.

Jay Jay aux cochons

Qu’il est fascinant de voir qu’on peut avoir entraîné le Milan AC huit ans et perdre ses moyens quand on doit choisir entre Gameiro et Hoarau. Se dire que le petit Corgnet de Dijon, il faut s’en méfier, ça change de la Premier League, mais là-bas qui empêcherait Luyindula de faire du vélo d’appartement ? La Ligue 1 est ainsi faite : on peut tout imaginer, à la fin Jallet est incontournable, Nênê se charge seul de piquer des crises et gagner les matches. Du temps d’Okocha déjà on se faisait avoir : il avait l’air plus fort que Laurent Leroy, mais les deux jouaient autant et au bout du compte, lequel a fait perdre le moins d’argent au club ? Biétry était président, c’est vrai aussi.

Pendant ce temps-là, Paris et Montpellier ont 63 points, quasiment le même calendrier, et Montpellier est devant avec une meilleure différence de buts, la meilleure défense, le meilleur buteur et un match en retard. Qu’est-ce qui peut bien empêcher Paris d’être champion ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *