L’Edito : Seraphin lampion

En période préolympique, grâce à tous les nouveaux sports il est autorisé de ne pas parler de rugby. Richard Escot le fait très bien tout seul de toute façon même si c’est pas toujours très intéressant.

Il est rare qu’un édito soit écrit alors qu’une journée de ligue 1 est encore en cours. Et pourtant il y a urgence et pas uniquement car notre spécialiste foot est parti se faire dorer la pilule au soleil. Il doit d’ailleurs y faire au moins 20 degrés nuageux sous son soleil, sa pilule ne grillera donc pas trop quand même. C’est en Celsius, ce n’est donc pas aux Etats-Unis. Serait-il alors parti en Italie, suivre un Giro qui aura rarement été aussi ouvert et donc passionnant avec ses nouveaux visages Kreuziger, Scarponi, Rodriguez, Basso, Cunego ou Schleck. Enfin des noms qui ne sentent pas le soufre comme ce Jack Bauer de Garmin qui nous rappelle nos jeunes années devant Canal + à attendre que Papa aille se coucher à minuit. Mais il avait mis le magnétoscope le coquin tout chauve. Rabobank sera là aussi.  C’est en Italie également que la Juventus a résisté au génie de la star du Calcio Ibrahimovic que Mourinho aimerait voir se faire ridiculiser par Benzema. C’est vrai qu’un échange avec Kaka qui a un Ibra dans chaque rotule, ça aurait de la gueule. Sinon Ibra se contentera de mettre son efficacité dans les grands matchs au service de la Suède face au même Benzema. A moins que la défense française ne soit constituée de Méxès, Rami et Sagna ?  Trois joueurs en pleine convalescence, ça peut compliquer les affaires du Requin Blanc qui n’a donc qu’un seul joueur à sa disposition pour remporter l’Euro. Mais il a bien dominé l’Europe avec les frères Sané. On vous en reparlera bientôt, car on va en bouffer du requin. Au moins autant du Guénot, la famille dont on parle tous les 4 ans et pas à cause du Front National. Au fait, Grosjean et Olmeta étaient invités de Stade 2 nous indique Patrick Montel sur son Facebook. Une émission à archiver avant que Nelson se mette une nouvelle fois en colère.

Pendant ce temps-là comme disent les journalistes, Bolt a lancé sa saison sur de « bonnes bases ». C’est vrai qu’avec 9″82, il aurait juste remporté tous les titres avant Maurice Greene. C’est donc de bonnes bases, au moins équivalentes aux 20″48 de Lemaître sur 200. Presque aussi serré qu’un Hollande/Sarkozy. Ou qu’un Xiang/Doucouré. Ca promet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *