Real Madrid : Karim contre l’humanité

« Ce soir, je ne vais pas parler de mon avenir. Chaque fois que j’ai l’occasion de jouer, je donne tout pour l’équipe et les gens le savent. ce soir, il faut savourer car une occasion pareille ne se présente pas tous les jours.»

Mourinho avait promis le doublé, ce n’est pas forcément celui qu’on attendait. Après le titre promis depuis plusieurs semaines, Higuain a enfin juré de débarrasser le plancher. Une belle surprise pour tous les fans de ce Breton expatrié qui se voit offrir une chance de progresser dans un club digne de son standing. Et pourquoi pas le PSG de Kaka ?
Juste récompense après cinq ans à enfiler les buts comme on enfile les perles dans les huîtres du Finistère. Rarement en dessous des 20 buts, à peine moins que le total de Benzema en ligue des champions.  Déjà 3 liga pour la Hig : deux avant qu’il soit titulaire, une après qu’il ne l’ait plus été. Gonzalo s’est même offert le but du titre dans la cathédrale de San Mames pendant que Senor Karim pensait à la façon dont il allait fouetter les fesses ses amies avec le cordon de sa manette playstation.

Brest-toi un peu !

Mais Senor Karim a quand même accepté de rejoindre ses camarades pour fêter le départ d’Higuain qui avait l’air un poil moins constipé qu’après la victoire au Camp Nou à laquelle il n’avait pas été convié. Comme si on ne pouvait pas jouer au PSG et battre le Barça en même temps. Benzema s’est donc d’abord longuement frotté le visage de ses deux mains, un réveil difficile probablement. Puis il s’est méthodiquement mis à poil, a déposé sa main sur le cul à son entraîneur, le geste du buteur. Avant de le faire sauter en triomphe avec tout le groupe. Mais au moment où il a vu le sourire à peine niais d’Higuain se rapprocher de son torse dans la meute, il a froidement mis Pepe devant lui dans le même accoutrement en peau de joueur du Real. Gonzalo n’y a vu que du feu et a naturellement essuyé sa morve sur l’un des tétons du Portugais. Auparavant, alors qu’une ronde permettait à Benzema de toucher l’épaule du prodige argentin, un bref coup d’oeil à Marcelo avait logiquement permis au Brésilien de se faire une place entre les deux numéros neuf du Real: le numéro 9 et le numéro 20. Mais Coentrao ne sera pas jaloux, lui aussi a eu droit aux égards du chauve de Bron qui l’a écarté au profit d’un type en survêtement qui a dû encore moins jouer qu’Higuain cette saison. Peut-être sa décoloration. Celle de Coentrao le type qui a coûté la C1. Cette fois c’était pas Adebayor ou Higuain.

Pendant ce temps-là Belhanda aimerait être le successeur de Zidane. Il est déjà celui de Mahiédine Mekhissi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *