Trilogie de l’érable (1/3) : Carre la Bruny

Ils étaient 3, la vie ne leur avait pas offert grand chose à l’exception d’une pointe de vitesse inhabituelle pour un Canadien. Ça ne leur a pas suffi.


On a longtemps entendu parler du gentil Bruny Surin. Un homme exquis car il répondait en français aux questions d’un autre vrai gentil, Nelson Montfort. On ne l’a pas su tout de suite car il a d’abord collectionné les médailles en grand championnat, hésitant entre la quatrième et la huitième place. Il lui manquait quelque chose pour progresser. Surin va trouver ce quelque chose au milieu des années 90. En 1993, Bruny a 26 ans, il plafonne à 10’02 comme Daniel Sangouma quelques années auparavant. Ce n’est pas une excuse, à cette époque il n’y a que Raymond Stewart le Jamaïquain qui a du mal avec les chronos avec deux 9 dans les deux premiers chiffres. Un Jamaïquain comme c’est amusant. Bref, Bruny restera pour toujours un coureur moyen et même, pourquoi pas, un coureur propre. Au moins l’un de ces qualificatifs ne lui convenaient sans doute pas car en 1995, il descend enfin à 9″97. Il a donc 28 ans, l’âge de raison dans le sport de haut-niveau, le pic d’une carrière. Mais Bruny est décidément un phénomène car à Goteborg comme à Atlanta il reprend ses bonnes vieilles habitudes. A croire que seuls les championnats du Canada autorisent à courir vite voire autre chose. Mais son camarade Bailey y arrive, pourquoi pas lui. C’est en se posant les bonnes questions qu’on trouve les bonnes réponses. Après une nouvelle raclée à Athènes, Bruny prend les choses en main et revient plus fort que jamais à 32 ans. Même si du coup il est moins gentil, en 1999, il devient, avec ses deltoïdes tout neufs en finale des mondiaux de Séville, le deuxième performeur mondial de tous les temps en 9″84 à égalité avec Bailey. Manque de chance, Greene avait John Smith comme entraîneur. Bruny n’était pas tout à fait Français, ni Américain quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *