L’Edito : Men in Blake

Avant de partir en vacances pendant les JO, le Vestiaire est retourné travailler tout le week-end. Et tant pis pour la santé mentale de ses proches.

Ce week-end avaient lieu les Europe et les sélections jamaicaines. On ne sait pas où sont allées les agences antidopage, mais on sait où ont été les caméras de France Télé. On est supporter de Lavillénie ou on ne l’est pas, avec un peu de chances Monfort ne se servira pas des archives photos de son alter ego pour aller aux toilettes, ce serait un coup de poignard intellectuel, l’œuvre d’un homme qui n’a jamais tourné un reportage de sa vie et qui jouit d’une grande notoriété auprès du public, un homme poli et avenant pour qui l’autre n’existe pas.

Roja ô désespoir

L’autre existe en revanche pour Bolt, il s’appelle Blake et fréquente sans doute les mêmes revendeurs de nuggets de Kingston. Il faut se méfier d’un Yoann, fut-il breton et lyonnais en même temps. C’est l’heure de la reprise pour les clubs de Ligue 1, on frémit déjà de savoir qui sera chargé d’humilier le Qatar la saison prochaine.

Humilier le Qatar, voilà qui rappelle à tout le monde que Federer a un appartement à Dubai. Il aurait pu le louer à Nadal s’il avait su. Benneteau a pourtant cru pendant deux sets que cette vanne ne serait pas possible. Qui pourra désormais empêcher Murray de faire pipi sur le court dimanche prochain contre Djokovic ? Et pourquoi pas un top 30 ? Et pourquoi pas un vieillard champion d’Europe de foot ?

Pendant ce temps-là, Bernaudeau est « déstabilisé, c’est trop gros ». Voeckler ou l’enquête préliminaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *