Tour de France : En selle et Greipel

Quand il a fini de dire des conneries à la télé, notre consultant préféré vient les raconter sur le Vestiaire. Cinq ans déjà et Stéphane Goubert s’est acheté un barbecue électrique.


Bonjour Thierry, ça fait du bien le retour de l’été sur les routes du Tour, n’est-ce pas ?

Retour du Tour, vous vous prenez pour Rimbaud et Mire laine ?

C’est moyen ça, dites-nous plutôt pourquoi vous avez évoqué les 18 mois de suspension de Rasmussen pour VOLIATION du règlement antidopage ?

Si vous avez que ça, je peux retourner martyriser Nico.

Nico ? Vous parlez de Nicolas Geay qui semble tétanisé à chaque intervention, comme si chaque fois était la première ?

Et encore j’étais pas dans son pieu quand c’est arrivé. Sinon je peux vous dire que l’hymen de sa femme aurait senti le cirage si vous voyez ce que je veux dire.

Non, on voit pas et vous pouvez même éviter les vulgarités, j’ai ma femme qui lit ça et déjà qu’elle comprend pas toujours ce qui est drôle.

Sale p… ! Je vais te déchirer! (il se met alors à courser une vache qui a eu le malheur de le fixer un peu trop longtemps). Toutes les mêmes.

Pourquoi le Tour semble cette année parfaitement chiant ?

Peut-être à cause du vieux qui nous raconte pour la centième fois que le Pont de Tancarville est long. Ou que le Pays de Caux héberge une centrale EDF là où travaillait mon frère.

A qui Jalabert rend-il hommage quand il fustige ces étapes de plat qui servent à rien ?

Aux subventions du conseil municipal. C’est toujours ça qui n’ira pas à la petite enfance et à Daniel Mangeas. Mangeas, physiquement c’est Bachelet ou Sannier ? Je les confonds toujours, comme Ullrich et Armstrong.

Pourquoi vous faites comme si Jalabert était pas là quand il donne son avis ?

Parce qu’il me casse les couilles. Sinon tout se passe bien entre nous, même si j’en ai rien à foutre qu’il parle du président de son club quand il était petit.

Peut-on vraiment se foutre de la gueule d’un coureur japonais parce qu’il a eu du mal à s’habituer aux commandes de frein inversées ?

Attendez, j’ai pas arrêté de dire qu’il est une star au Japon malgré sa face de citron.

Pourquoi avoir salué les échappés avant de vous demander si l’invraisemblable allait se produire comme si vous n’y connaissiez rien du tout ?

Question suivante.

Qu’est devenu le théorème de Chapatte ?

La question c’est plutôt qu’est devenu Robert Chapatte ?

Peut-on continuer de répéter bêtement que Moncoutié est spécialiste de la montagne alors qu’il a attendu 33 ans pour gagner 4 fois le meilleur grimpeur du Tour d’Espagne ?

Virenque a bien fait la même chose sur le Tour de France. Et je croyais qu’il y avait des montagnes en Espagne.

Est-ce le stress qui fait demander par Nicolas Geay : « Vous pensez que c’est le jour de Greipel ? »

Pourquoi vous me demandez pas si Salanson était chez Bernaudeau quand il est mort ?

Un mot sur Andy Schleck ?

Il est fabuleux : il a paumé tous les Tour qu’il a couru, il a gagné un Tour qu’il n’a pas gagné, et quand il peut gagner il est blessé.

Une réflexion au sujet de « Tour de France : En selle et Greipel »

  1. En selle et Greipel était évident mais je me suis quand même marré. J’aurais bien vu Rambaud à la place de Rimbaud par contre.

    Prochaines questions :

    – Peut-on continuer de demander bêtement si Sagan peut gagner un Tour ?

    – Pourquoi rappeler sans arrêt le record pourri du maillot jaune, lequel a gagné les plus grandes classiques en plus d’être champion olympique ?

    Pendant ce temps, le cyclisme olympique français a besoin de médailles, l’athlétisme aussi. Nasri enrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *