Handball féminin : Krumbholz aux choux

Ca faisait longtemps qu’une équipe française n’avait pas autant fait honneur à sa légende.

hf

Le Vestiaire n’avait évidemment pas prévu de parler de handball féminin depuis un lieu de villégiature, d’une part le handball féminin ça n’existe pas, d’autre part il y avait une merde avec Costner à la télé. Et c’était pas Danse avec les loups, ça prouve bien que l’on se doutait de quelque chose. Qu’aurait-on vu si on avait changé de chaîne ? Que Lacrabère et Terve sont des joueuses et qu’il y a bien un club qui s’appelle Arvor 29 même relégué administrativement. Que le handball féminin vient de confirmer en une possession, après avoir mené de trois buts en deuxième mi-temps bien sûr, que 6e à Sydney, 4e à Athènes et 5e à Pékin ça ne rassasie pas. La dernière fois, la France en avait pris 32 pour se faire éliminer par la Russie : au moins la défense est en net progrès.

Pineau crie

Là, c’est une défaite au tour qui précède la chance de médaille. Mais pas seulement. Il faut aussi être invaincues en phase de poule, avoir battu les tenantes du titre pour le premier match et bien entendu entendre l’entraîneur dire à la fin du quart : « Jamais le Montenegro n’aurait dû finir quatrième de sa poule, jamais nous n’aurions dû le retrouver en quarts. Le Montenegro a fait n’importe quoi durant sa phase de poule et rien que pour ça il aurait mérité d’être éliminé ce soir. » Si c’est pas des paroles de championnes. Mérité ou pas, il aurait surtout mérité d’être sorti grâce à une dernière possession à dix secondes de la fin. Allison Pineau, qu’on appelle génie en phase de poule même si elle a chié à peu près tout ce qu’elle a tenté depuis 10 jours, avait réussi le tir à quitte ou double contre la Corée : refaire le même coup aurait été téléphoné. Perdre la balle, prendre un contre et provoquer un penalty à 59’59, c’est beau comme mener 60-53 contre la Grèce. Mais tout le monde ne peut pas s’enorgueillir d’être double vice-championnes du monde en titre.

Pendant ce temps-là, l’équipe de France de basket va-t-elle râler de retrouver l’Espagne qui n’a rien à faire à la 3e place de sa poule ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *