Lyon : Jimmy kiffe

Que retenir d’un match où Briand marque le tir au but victorieux ?


Ca faisait beaucoup, mais certains quotidiens en ont quand même fait leur tête de page. C’était il y a deux semaines déjà, coincé entre France-Corée du Nord féminin, France-Brésil féminin et des nains pourchassés par un bodybuildé à bonne mine dans une forteresse charentaise, Montpellier-Lyon avait aussi peu de chances d’intéresser le public ici qu’à New York. Et pourtant, on avait pu apprendre des choses d’un match qui n’apprend rien. La première des choses à retenir étant évidemment que si le match amical du PSG avait eu lieu à la même heure, Thiriez aurait pris un billet pour Washington. Il finira par parler l’arabe avant la fin de l’été.

Une image et Corgnet

Mais puisqu’il faut revenir au foot, et que Montpellier n’avait pas tellement envie de jouer, il convient de s’attarder sur Lyon qui a choisi de miser sur la continuité d’une belle saison. Investir c’est bien, prolonger Garde et virer les gros salaires c’est mieux. En attendant Corgnet, son équipe type ressemble donc étrangement à l’équipe qui a remporté la coupe de France l’an dernier. Lyon a gagné aux tirs au but, Briand a marqué un but et le tir au but vainqueur, ce qui fait de lui l’homme du match. Première indication. Deuxième : c’est Gourcuff qui a reçu le trophée de MVP. Revendu d’occasion, il pourra rembourser une partie des dettes. Le trophée ou Gourcuff ?

Gourcuff a donc été le meilleur, sans doute cette ouverture pour Briand ou cette passe en retrait pour Fofana après un passement de jambe qui ne l’a pas obligé à marcher sur le ballon : la deuxième mi-temps ne ressemble pas toujours à la première. Et la troisième saison ne ressemble pas aux deux premières, sinon ça voudrait dire que Lyon va encaisser pas mal de buts, revenir parfois, être privé de Lisandro deux mois sur cinq et prendre quelques branlées à l’extérieur pour finir au pied du podium, en gros entre la 6e et la 13e place. En tout cas les chanceux commentateurs de Canal qui n’ont pas eu droit à des vacances fin juillet ont été séduits par la fin de match, tout à l’avantage de l’ogre lyonnais. Un grand Bravo. Nassim Benzia est déjà le nouveau Benzema, Gourcuff est très en jambes, Cris est vraiment solide. On l’a déjà entendu, mais quelles années ?

Pendant ce temps-là, pour sa première Ibra marque au bout de deux minutes. Ca fait froid dans le dos. PSG-DC United : 1-1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *