Tour de France : Saint-Thomas taquin

Le Vestiaire avait eu la bonne idée de dire adieu à Thierry Bisounours avant qu’Armstrong ne le rejoigne. C’était en juillet dernier, seul Jean-Marie Leblanc n’était pas au courant.


Bonjour Thierry, tout le monde s’attendait à ce que vous dégouliniez du Monsieur à l’arrivée hier. Vous vous sentiez original ?

Vous croyez que je vais me faire virer à force ? Elle a déjà supprimé Chapatte, Fignon, Jean-Paul Ollivier, je sens qu’elle va s’en prendre à moi. Et Laurent Bellet qui n’est pas très séduisant….

Qui, elle ?

La grande faucheuse. Car en vrai les gens s’en foutent de ce que je raconte, les audiences explosent sans cesse, même vous vous regardez. On s’en branle que X ou Y roule avec des médocs pour aider à pisser. Est-ce que Polo a été interdit de commentaires pour ça ?

Est-ce pour ça que vous appelez Wiggins, WigginGs alors ?

Vous m’avez déjà posé la question. Demandez-moi plutôt si je me fous de la gueule du public ou si je suis juste con quand je précise que 5 victoires françaises ça sent bon le renouveau du vélo. Alors même que 50% des cas de dopage cette année sont Français eux-aussi sans compter les diurétiques à Polo.

Vous êtes content de quitter votre rôle de consultant sur le Vestiaire ?

J’avoue que ce personnage inspiré du plus niais des journalistes commençait à tourner en rond. Et comme on avait pas droit aux vannes racistes ça commençait vraiment à devenir chiant. C’était quand même marrant de se moquer du Jap qui sait pas freiner.

Holtz a revendiqué hier le droit d’être dithyrambique sur Voeckler, quitte à renoncer à sa carte de presse…

Il en avait encore une ?

Soit. Mais la carte de presse autorise-t-elle à porter un jugement sur l’homme en disant qu’il est sympa juste parce que le bateau de son père est revenu d’un voyage en mer sans son père ?

Je vois. Il faudrait clairement dire que même s’il est bon, c’est quand même le coureur le plus prétentieux de ces 30 dernières années. Qu’il envoie chier tout le monde et dit ce qu’il pense même quand une question d’Eymard lui casse les couilles. Il faudrait comprendre qu’hier il a embarqué Feillu pour le servir et s’il avait pu en faire son esclave sexuel il s’en serait pas privé. La femme de Brice n’a qu’à bien se tenir. D’ailleurs il chialait à l’arrivée, on dirait Nicolas Geay à la fin d’un triathlon ou enfermé dans ma salle de bain. Il croyait quoi ? Voeckler perd jamais en un contre un et là il était tout seul. Il est très au dessus de Jalabert mais Jalabert est le meilleur des consultants depuis qu’il engueule tout le monde et qu’il soupçonne chacun de se charger comme un Once en 1995.

Vous avez aimé ce duplex entre Voeckler et Rolland en direct du bus à 20m de lui ?

On a essayé un duplex avec son père mais il répond plus.

Doit-on aimer Bernaudeau ?

Si vous parlez de sa tronche suante hier soir, non mais si vous parlez de Salanson, oui.

Mais qui est ce Salanson dont vous parlez tout le temps ?

Et qui est ce Jean Gachassin président de la fédé de tennis, légende du rugby et passionné de vélo ? Un opportuniste ? En tout cas, hier il nous a fait le plaisir d’emmener Marconnet qui tente de construire de belles phrases, on a eu droit à un « envers du décor » et Garuet s’est même pas suicidé, c’est Vaquerin. Il était si adroit de ses mains qu’il a perdu à la roulette russe.

Dernière question : pourquoi avoir choisi un exercice de questions-réponses un peu loufoque, parfois sans queue ni tête pour nous faire partager votre passion du vélo sur le Vestiaire ?

Vous voulez la vérité ? Putain!!! Ils m’ont eu… ( Thierry tombe lourdement sur le sol, se met à vomir des hectolitres d’andouille de Vire et perd connaissance. A son réveil, il est dans le cercueil de Jean-Paul Ollivier. Patrick Chêne qui lance une nouvelle chaîne sport après ses sites internet qui n’intéressent plus grand monde, se tient à ses côtés. Dans ses mains, le dentier de Chapatte, quelques cheveux de Fignon, le crocher de Pantani, le coeur de Jimenez, l’electrocardiogramme de Salanson, un comprimé de lexomil de Vandenbroucke et un vieil enregistrement de la montée d’Hautacam par Riis en 1996. L’ancien commentateur du Tour lance un ultimatum à l’agence américaine antidopage pour qu’elle laisse tranquille Lance Armstrong, le dernier reliquat de l’ancien monde sinon il injectera le sang du père de Vinokourov dans celui de Wiggins dont il possède 1,5 l dans sa poche. Thierry se redresse brusquement et rappelle que si ça se trouve WigginGs n’est déjà pas si propre. A ce moment là Bernard Hinault excédé que l’on ne parle pas du dopage des autres sports veut se saisir des couilles de Christian Prudhomme qui avait baissé son froc depuis bien longtemps et se rend compte qu’il n’en a plus et que c’est le cas de toute l’assistance. Il se saisit alors du fusil de Luis Ocana et retue Tom Simpson. Reveillé par la détonation, Thierry Adam se dit qu’il irait bien au cirque) .

2 réflexions au sujet de « Tour de France : Saint-Thomas taquin »

  1. Ah ! La fin de Thierry Bisounours. Personnage schizophrène chez qui cynisme et vulgarité ont petit à petit succédé à la naïveté et la bêtise. Il y a eu de bonnes interviews avec la Saunier Duval. Ricco, Piepoli, Cobo Acebo, il y avait matière, aussi.

    Salut, Thierry, emmène ton homonyme Adam avec toi. Rassure toi, Sagan ne gagnera jamais le Tour, vu que cette question a l’air de te turlupiner.

    Et le bonjour à Goubert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *