Orange sport 2012 : Le travail à la Chêne

Les meilleurs partent-ils vraiment les premiers ?


Tout commence toujours par une notice wikipedia : « Patrick Chêne est un journaliste français. »  Une fois n’est pas coutume l’encyclopédie universelle est incomplète. Chêne n’est pas journaliste, il est le meilleur d’entre eux. Enfin il l’était. Il aurait même dû arrêter de l’être bien plus tôt si Balavoine avait bien voulu lui offrir un tour d’hélico pour aller rendre visite à Coluche. C’est ça Patrick Chêne, une vie basée sur des malentendus. Partir avant Chapatte, Quidet, Knaaf et Mamère ça aurait pourtant eu de la gueule. Seul survivant, il prend alors goût aux commentaires de spectacles macabres, il y est même très bon. Des mecs qui s’injectent de la merde pour aller plus vite plus longtemps, Patrick aime ça, mais il ne transmettra jamais vraiment sa passion au téléspectateur qui restera longtemps persuadé que le Tour de France est disputé par des seigneurs. C’est sans doute là que Patrick a mis sa carte de presse aux chiottes.

Marquot trafiquant

Il décide ensuite que la vie ce n’est pas que transmettre des informations recoupées aux autres, c’est aussi écraser les autres et faire du pognon. Si on avait su que c’était pour se taper ensuite Josse, Prudhomme, Sannier et Adam on lui aurait demandé de rester. Mais Patrick était pressé. Pressé de couler entre autres But, Sporever, Santé Vie, ou Orange sport bien-sûr. Parfois le travail était déjà bien commencé, parfois il a mis plus que la main à la pâte. Comme quand Céline Géraud est recrutée sur Orange sport : tout le monde est d’accord pour lui filer 20 000 euros par mois, ah non 15 000, 20 000 c’est pour Balbir.  A peine 10 fois plus qu’à Renaud Marquot et l’armée de fourmis payée pour presque la même chose : commenter le seul match diffusé sur une chaîne regardée par personne. Mais aussi animer 26 h sur 24 les lives sport de la petite chaîne qui stagne et quelques flash-infos au passage. Patrick n’était pas loin du compte, quand on présente l’Ile de la tentation on est quand même presque journaliste. Désormais, il a un nouveau défi : continuer de se remplir les poches à peu de frais avec sa marque  « media365″ et en vitrine une nouvelle chaîne bien visible par la dizaine d’abonnés Canalsat : sport365 . Mais cette fois il faudra le prononcer 3-6-5, ça change tout à part peut-être le tarif des piges de Renaud. Patrick s’en fout il se sert aussi dans l’argent public tous les matins sur LCP. Journaliste avant-tout.

Pendant ce temps-là Céline Géraud est retournée sur France télé. Le choix du coeur sans aucun doute puisqu’elle a même accepté France O. Et apparemment Pierre Fulla est toujours vivant. Heureusement pour elle la place de Stade 2 a fini par être vacante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *