Varane : Lens flemme

A 19 ans, il a déjà le record de Unes de Marca pour un joueur de 19 ans. Sacré palmarès.


Il marque plus que Benzema, il humilie Messi qui humilie Ramos, il saute dans les bras de Mourinho au Camp Nou,  Varane frôle le sans-faute. Le soir même, il prend conscience  qu’il n’a toujours pas connu sa première sélection en bleu, alors que même Méxès en a plusieurs. Méxès, sans doute un simple homonyme du type qui recule sur les deux buts de Messi contre Milan avant de tacler comme une merde sur le deuxième. Au ralenti on comprend mieux sa carrière. Pourtant, Varane aurait dû honorer sa première au Havre en août mais il était resté sur le banc, puis contre l’Allemagne mais il était blessé. La malédiction tombe toujours sur les champions en devenir. Décidément Varane frôle le sans-faute. Cette aptitude si jeune à ne jamais réaliser le sans-faute nous conduit tout droit sur sa page sur le site de la FFF. On peut y lire champion d’Espagne 2012 avec le Real Madrid. Pour les plus jeunes souvenez-vous, Zidane l’avait fait venir au Real alors que personne n’en avait entendu parlé. Et durant sa première saison madrilène en 2012, évidemment personne n’en a entendu parlé. Cette Liga est marquée juste à côté de « dernière sélection en Espoirs, Norvège-France 5-3 ». Il avait joué 90 minutes, les buts norvégiens n’étaient pas directement de sa faute, il marchait loin des buteurs à chaque fois. Mais lui il était pas dans le taxi.

Les cigares de la Varane

L’ombre d’un doute surgit alors et une visite de raphael-varane.net devient nécessaire. Et tout s’éclaire. L’onglet Bio est un lien vers sa page wikipedia, l’onglet Actualités un autre vers ses comptes twitter et facebook. Il y a aussi l’onglet Real Madrid qui apprend qu’en cliquant, on peut aller sur le site du Real Madrid. La négligence de son marquage sur Vidic sur tous les coups de pied arrêtés prend soudain tout son sens. Mais comment expliquer cette relance en pleine surface contrée par Nani qui a permis au Real d’être mené ? Juste pour avoir le plaisir de voir Ramos marquer contre son camp ? C’est un peu gros, mais d’un autre côté Varane lève les deux pouces sur toutes les photos. Sa ressemblance avec Méxès et Rami oblige-t-elle à conclure qu’il n’a pas le niveau ? Pour l’instant ça ne veut encore rien dire, Desailly et Deschamps aussi ont frôlé le sans faute à leur époque contre la Bulgarie, mais pour pas qu’on les fasse trop chier ils avaient remporté la Coupe des champions 6 mois avant et ils avaient déjà 25 ans.

Boli wood

Varane sait seulement  qu’il a pas intérêt à se rater cette semaine et la suivante, ce qu’il fera quand même, mais que de toutes façons il n’y a pas meilleur à son poste. Il joue au Real comme il avait fini de parler à Eric Chelle au bout de 6 mois en pro à 17 ans : avec la pointe de vitesse et de suffisance qui écrase la concurrence. Koscielny et Rami peuvent aller se faire foutre à Kaboul. Un nouveau Laurent Blanc est né et il est déjà meilleur que Blanc.

Il a tout : le démarrage, la puissance, l’agressivité et le compte Twitter. L’été avant de signer au Real, à 18 ans, il informe l’ensemble de la presse française qu’il passe quand même son bac. Nous sommes en 2011, il n’y a aucune compétition internationale, le coup d’essai est un coup de maître. Christanval était vraiment un amateur.

Varane se garde bien, à ce moment-là, de révéler qu’il est alors entraîné par Jean-Guy Wallemme, sinon comment espérer récupérer le numéro 2 dès sa deuxième saison à Madrid. Puisque Carvalho s’en est allé, c’est bien le cas. Et tant pis si un Carvalho joue encore avec le numéro 11.

Encore un ou deux mois comme ça et il sera aussi fort que Pogba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *