F1, Barcelone : Comprenne qui pneu

Troisième article à la première personne du singulier de notre nouveau chroniqueur F1, qui l’est de moins en moins, nouveau, pas chroniqueur. Du coup il va sans doute bientôt devenir drôle. Le contraire serait fou et contraire aux statistiques des 3 derniers siècles.

f2 (3)

« Depuis que le Vestiaire m’a embauché à titre gratuit, je me suis contenté d’analyses qui ne valaient pas beaucoup plus et pourtant Alonso que j’avais osé surnommer meilleur pilote de F1 a encore gagné. Pour autant cela en fait-il le futur champion du monde ? La réponse est dans l’article ou peut-être pas. »

Par Henri Carl BR Driven (2)

 

S’il avait suffi d’être le meilleur, Senna n’aurait pas eu besoin d’aller mourir chez Williams pour essayer de battre Schumacher qui n’était pas Schumacher. Damon Hill et Jacques Villeneuve n’auraient jamais été champions du monde et Prost aurait fait autre chose de sa Ferrari. Sa Formule 1, pas celle qu’il gare dans le parking de Canal+ en rayant celle de Gaccio. Le problème c’est qu’Alonso en a une aussi et qu’elle est plus proche de celle d’Alesi que de Schumi. Mais elle progresse et l’écart entre Alonso et Vettel se réduit mais ce n’est pas encore suffisant pour tirer des plans sur la comète. Raikkonen pourrait également jouer les troubles-fêtes avec ses 4 podiums en 5 courses et ses 4 petits points de retard sur Vettel, mais ça, pas besoin d’avoir fait Normal Sup Auto pour le constater.

Button de roses

Chez les autres, on a vu que Mercedes devait apprendre à ménager ses pneus car deux pôles consécutives pour récolter 20 points, ça frise le ridicule. Chez Force India, Paul Di Resta semble avoir pris le pas sur Sutil, puisqu’il y a 20 points d’écarts entre les deux. Après un tel niveau d’analyse, ajouter que Grosjean a plutôt fait un bon début chez Lotus peut me faire entrer direct comme ingénieur chez McLaren pour fêter le retour de Honda, puisque Newey se drogue désormais au Red Bull ou chez Red Bull on sait plus trop. Car chez McLaren justement, rien ne va plus, Button et Perez se tiennent tellement qu’ils vont finir par s’accrocher voire davantage avec la nouvelle législation. Chez Sauber, c’est suisse, comprenez très discret et effacé. Cahuzac pourrait vous en parler mais il est occupé à se représenter. Comment aurait-on pu échapper à ce genre de vanne politisée de merde qui n’a rien à voir avec la ligne éditoriale du Vestiaire ? Je m’en fous, je suis même pas déclaré.

Tomber à Pic

Un article ne serait pas complet sans évoquer la razzia des Français : Jean-Eric Vergne (1 point) se fait distancer par Ricciardo (7 points) chez Toro Rosso. S’il veut succéder à Webber chez Red Bull, il va devoir se sortir les doigts et les utiliser au bon moment car Danica Patrick nue ou pas n’aime pas les losers. En fait on n’en sait rien, mais elle a divorcé d’un mec qui pouvait être son père pour coucher avec un collègue. Donc Chilton et Van Der Garde qui s’améliorent lentement mais sûrement, enfin très lentement surtout, ont leur chance. Quant à Pic, l’Olivier Panis du pauvre, la saison va être longue et il s’est même fait distancer par Van Der Garde en qualif à Barcelone. C’est dire sa vélocité. Enfin un petit point financier pour finir, inutile d’acheter des actions Williams, vous pouvez sagement garder vos eurotunnels. Maldonado a gagné une course par accident l’année passée, cela ne devrait pas se reproduire et vu qu’Hugo Chavez a fini sa chimio pas sûr que son protégé puisse à nouveau se payer un volant l’an prochain.

Pendant ce temps-là on attend Danica Patrick en F1, à poil ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *