Palmarès (1/3) : Noël aux Balkans

Plusieurs équipes classées ont fait la Coupe du monde 90, connue comme la plus chiante. On dit ça quand on n’y connaît rien. C’était chiant parce que c’était du haut niveau, solide comme on n’en voit plus. Voici le classement le plus attendu de toute l’histoire du Vestiaire : les 15 meilleures équipes nationales de ces 25 dernières années.

toto

On commence avec les 5 derniers. Qui devinera les 10 premiers ? equipe.vestiaire@yahoo.fr ?

11. Danemark 1992

On ne les connaissait pas avant, à part Michael Laudrup et quelques harengs. On ne les connaîtra pas après, à part Brian Laudrup, les étudiantes erasmus du monde entier et quelques harengs. Entre temps ils vont battre tout le monde mais ça ne durera qu’un mois. Et si tout ça était de la faute au gardien de Manchester ?

12. Bulgarie 1992-1994

En réalité Ginola n’était pas un criminel et Houiller un nul. Car Stoichkov et ses gardiens de brebis ne savaient pas que fabriquer des yaourts. Personne n’aurait parié sur la Bulgarie en demi 94. 10 chèvres sublimées par un bouc, ça peut faire un bon porno mais ça fait surtout un grand joueur. Et pour l’instant ça fait pas Messi. Mais pour Houiller c’était sans doute vrai quand même

13. Roumanie 1994-1996

La Roumanie on en a déjà parlé c’est Hagi. Hagi ça finit aux tirs aux buts contre la Suède. Aucune vanne à ajouter sur Dracula ou le Maradona des Carpates. C’est quand même autre chose que Messi.

14. Croatie 1998

Prosinecki, Suker, Jarni, Boban, ils ont presque tous été du Mondiale 90 mais personne ne reconnaît leur nouveau maillot quand ils débarquent en France en 98. A peine aurait-on pu reconnaître quelques-uns des quarts de finalistes de l’Euro 96. Ils, ce sont des tueurs à gages, prêts à tout pour faire mieux que les Yougos qu’ils ont été obligés d’être trop longtemps. Ils vont y parvenir tranquillement, laissant même à Vlaovic le soin d’humilier l’Allemagne au passage, mais ils ont un défaut : ils ont déjà tous trente ans, à part Asanovic qui en a 32. Alors quand Suker termine meilleur buteur et qu’il marque le premier but contre la France, il ne manque à Stimac que quelques années de moins pour briser la carrière de Thuram sur son côté droit, puis celle de Ronaldo en finale. Pas grave, Bilic se fera celle de Blanc une fois la défaite consommée. Putain de guerre.

15. France 1991-1994

Cette France là avait plus de talents que toutes les autres. Malgré Roche, malgré Christian Perez. Mais elle n’avait pas de tête et ne s’est jamais remise de l’Euro Espoirs 88. Celui où il y avait Sauzée et Martini. On aurait dû s’en douter quand Paille est parti à Porto mais on pensait que Xuereb pouvait mettre la moustache à la mode pour une décennie. Sauf qu’il était ni blond, ni Allemand. Du coup Papin, Canto et Gino ont tout éclaté sauf quand ça comptait vraiment. A l’Euro 92, puis contre Israël en 93. Au Mondial 94 elle aurait été incroyable avec la fusion, entre les vieux et Zidane, qu’aurait réalisée Houiller. Sauf que dans Houiller, il y a Houiller. Et que Jacquet c’est que son adjoint. Du coup la réalité qui fout les boules fut Jerome Gnako titulaire pour battre l’Italie le 16 février 1994. 5 mois plus tard, Jacquet était à jeun, l’Italie en finale et dans le top 10 de notre palmarès.

16. Pays-Bas 1994-2010, Angleterre 1996-2006, Portugal 2000-2004

On a créé une 16ème place sur 15 possibles pour saluer la performance de ces 3 pays qui n’ont jamais rien gagné et qui ne feront probablement jamais mieux. Pourtant c’est toujours la même histoire  avec eux ; on vous la raconte avec les Pays-Bas : Rijkaard et Bergkamp se souviennent encore de ce quart de finale du Mondial 94. Revenus de 0-2 à 2-2 contre les Brésiliens, ils sont alors à deux doigts de réaliser l’impensable. L’impensable ? Être autre chose que le favori d’une compétition, le vainqueur par exemple. Mais puisque Bebeto et Romario leur en ont déjà mis un, c’est Branco qui met le troisième. Depuis, l’impensable ne s’est jamais produit. Ni en demi-finale en 98, ni en finale en 2010, ni en demi-finale de l’Euro 2004. Et encore moins en 2000, mais c’était chez eux. Pourtant, ce sont pas les Van qui manquent. Pour les Anglais et les Portugais c’est pareil, avec des Mac et des Rui. Favoris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *