L’Edito : Un toxico coco

Le mois de juillet ne sert pas qu’à faire croire aux rédacteurs en chef que Lyon-Real n’est pas forcément de la Ligue des Champions.

psy
Les languent se délient enfin. Dans le petit monde de la triche, qu’on appelle aussi sport à l’occasion, il suffit qu’une commission parlementaire révèle quelques noms pour que le scandale éclate. Et quel scandale : pourquoi ils ne s’occupent pas de leur cul ? Hinault est pourtant parti en vacances, mais il y a plein d’anciens amateurs de pot de confiture pour prendre le relais. L’info est d’importance : on peut avoir été français et sprinter, première chose, et s’être chargé pour essayer comme les copains, deuxième chose, et n’avoir pas tout à fait dit la même chose il y a un an et demi, troisième chose. Pourquoi accabler Moncassin, qui a donc fait comme les autres pendant sa carrière et continue après ? C’est bien connu : la vérité d’il y a quinze ans, c’est pas comme la vérité d’aujourd’hui, c’est pas bon à dire. Au même moment, Jalabert assume et Asafa Powell veut poursuivre sa carrière, comme on dit quand on rêve d’une bonne overdose de nuggets. Gasquet embrassait des sachets de coke, ça allait plus vite. Ça l’a quand même conduit à prendre huit jeux à Montanes.

Pendant ce temps-là, Roger Federer poursuit sa tournée d’adieu sur des 250 Series, en changeant de raquette pour que les journalistes viennent quand même. Et au même moment il annonce qu’il démarrera sa saison 2014 à Brisbane. Tous incorrigibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *