Tour de France, Froome : Bordel de Merckx

 La montagne, le contre-la-montre, nier devant les médias en anglais et en français, grimper et fanfaronner comme Bjarne Riis, pisser et chier avec une oreillette comme Armstrong : il sait tout faire même tricher plus ouvertement qu’Armstrong en se ravitaillant quand il veut. Un grand champion est né, sans doute le plus grand. Humilier Evans et Contador ne pourra pas suffire à son talent.

dm

Le Vestiaire attendait avec impatience de voir si le Tour allait continuer après le Mont Ventoux. Puisque c’est le cas, plus rien ne s’oppose à traiter Froome selon 3 postulats: 1. il est aussi fort qu’Armstrong, 2. le dopage n’existe plus, 3. il ne peut donc pas se doper. Voici la dernière chose qu’il nous reste à faire : traiter le cyclisme comme si le mot perf n’était plus le diminutif de perfusion.

Ce n’était donc pas seulement l’orgueil qui l’avait fait attaquer Wiggins à La Toussuire l’an dernier avant de se rasseoir en montrant ostensiblement son oreillette. Ce n’était pas non plus juste une rafraîchissante arrogance qui l’avait fait terminer deuxième des deux contre-la-montre remportés par Wiggins, pas plus qu’un début de morgue quand il avait décidé d’aller gagner la première étape de montagne deux secondes devant Wiggins. Froome a surtout fait ça parce qu’il est le plus grand champion cycliste de tous les temps et il ne supportait plus de ne pas en profiter. On le comprend.

Au Lance flamme

Vu sous cet angle, le nouveau Merckx fait un Tour 2013 de merde. Lui qui est capable de gagner dans les Pyrénées, d’attaquer sept fois en haut du Ventoux sans se mettre en danseuse comme Ullrich et de gagner en étant plus laid qu’Evans et Chiappucci sur un vélo, puis de courir le contre-la-montre en freinant dans les descentes et finir par le gagner sans faire exprès trois jours après, il a quand même rendu une minute sur une bordure et fait une fringale dans l’Alpe d’Huez. Une honte.

Indurain a attendu son dernier Tour pour montrer ça, et Armstrong ne s’y est résolu que parce que Virenque était revenu propre mais un peu trop fort et que Ferrari était pas joignable. C’est d’ailleurs après cette étape que l’US Postal avait abandonné le sang de veau dans ses poubelles. Zulle (1999), Beloki (2002), Kloden (2004), Basso (2005) n’ont jamais approché plus près que 4’40 au général, sans jamais rien reprendre en montagne. Ce n’est arrivé qu’en 2003 mais Armstrong avait décidé de faire la haute montagne sans équipier pour voir. Il avait vu, et à force de se laisser emmerder pour 15 secondes par Vinokourov et Ullrich, il avait pris sa moto pour lâcher tout le monde à Luz Ardiden et régler l’affaire.

Les 5’11 d’avance de Froome sur Contador ne vont donc pas impressionner grand-monde, surtout après avoir laissé Quintana revenir à 5’32. Il vaudrait mieux leur coller 15 minutes dans le Glandon et 20 dans la Madeleine sinon Hinault lui donnera pas le Maillot Jaune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *