Retraite de Bartoli : Walter minus

2013 restera donc la plus belle année de sa vie, sur les 29 dernières en tout cas.

aff

Alors comment se foutre une nouvelle et dernière fois de la gueule de la petite Marion devant un tel épanouissement. Stopper sa carrière un mois après avoir gagné Wimbledon, on en aurait enfermé pour moins que ça. Elle ne profitera pas du pognon, de la starisation et des invitations de Denisot qui avait de toute façon choisi de se barrer juste avant.  Et pourtant tout est tellement logique, Bartoli rêvait de le faire depuis si longtemps pour enfin s’offrir la vie à laquelle elle a droit. Une vie sans ce tennis qu’elle déteste et qu’on lui a obligé à pratiquer depuis ses 6 ans, par la gentillesse des tyrans qui l’entourent.

Et alors qu’elle ne gagnait que des dépressions, des prises de poids et branlées, Marion est enfin parvenue à sortir de l’emprise pour prendre Wimbledon et sa retraite. Elle a peut-être découvert un test de grossesse positif ou juste ce qu’est l’amour, en tout cas pour la première fois le Vestiaire est bien content qu’une championne de son calibre, un bon gros calibre, se retire. Le reste, on vous l’a raconté et vous avez adoré le lire, ça s’appelait Poids et Walter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *