L’Edito Champion d’Europe : Patrick Bordel

voi

S’il fallait retenir un événement de ce week-end autre que la disparition de Loana, il dépasserait quand même largement le cadre du sport. Car ce week-end pour la première fois le fair-play a été appliqué dans le football. Et pas par n’importe qui, par celui qui fut le plus facho des clubs français : le PSG. Désormais, non seulement il est dirigé par des Qatari, mais en plus son DJ a accepté dimanche de jouer Jump de Van Halen la musique d’entrée des joueurs marseillais. Le public, désormais parfaitement civilisé, a laissé plus de 30 secondes à l’animateur pour changer de disque avant de le déporter dans une chambre à gaz.

Et comme le club parisien est décidément pour la paix entre les peuples, il avait envoyé à Nice l’un de ses émissaires les plus brillants pour prêcher la bonne parole et saluer le nouveau stade. Patrick Bruel est donc venu anoner une énième resucée de Place des Grands Hommes. Les spectateurs ont bruyamment apprécié l’artiste sans même employer le mot « avidité » ou « cupidité » car ils ne le connaissaient sans doute pas. Patrick Bruel a apprécié son chèque. Si les clubs ont des couleurs, l’argent n’a pas d’odeur.

Pendant ce temps-là le Vestiaire a découvert le plus grand spécialiste basket de tous les temps qui avait annoncé le parcours de l’équipe de France. Pour lire et relire sa prose rendez-vous ici, car une fois de plus le Vestiaire l’avait dit.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *