Ligue 1, 6ème journée : Un Puel dans la main

Comme chaque semaine désormais voici les matchs dont il faut le moins en avoir rien à foutre.
bbp

 

Nice mérite-t-il un nouveau stade ?
Les quinze mois écoulés remettent au jour une vérité : quand une équipe croit son entraîneur, ça marche mieux. Surtout quand c’est Puel. Il est toujours le même : il court plus longtemps que ses joueurs, il porte le costume comme s’il avait été champion de France avec Monaco, il emmerde son président. Sauf que là son président s’en fout. Du coup, il redevient capable de tout : qualifier Nice pour une Coupe d’Europe sans Guillou, révéler un Argentin acheté moins d’un million pas seulement une saison mais une saison et deux mois, ce qui est très différent, révéler un Belge passé par Eupen, Maastricht, Westerloo et La Gantoise, faire parler des Bleus à Digard dans la presse, et le tout en faisant jouer son fils sans que personne ne dise rien. En même temps il est arrière droit, personne le sait.
Gomis est-il plus vicieux qu’Aulas ?
Recruté dans les dernières heures du mercato, Gomis n’a pas tardé à séduire Rémi Garde, qui le titularise comme s’il avait crevé d’envie de le faire tout le mois d’août. Mais, Prud’hommes étant mère de sûreté, il ne le pouvait pas. Pourtant, ça marche : Lyon redevient un candidat crédible au titre après deux 0-0 de suite contre Rennes et au Bétis Séville. Entre séances de psy avec des journalistes et trois déjeuners avec des huissiers, Gomis a même tiré une fois sur la barre et Grenier était là. Briand aussi est revenu. C’est plus du tout la même chose. Nantes va comprendre sa douleur.
Lorient deviendra grand ?
Ce n’est pas que Jouffre ait tellement progressé au contact d’Aboubakar, ni même qu’un seul de ces deux joueurs ne dise vraiment quelque chose à quelqu’un. Et pourtant, ils s’apprêtent ce week-end à réaliser un vieux rêve encore interdit la saison dernière, quand Bordeaux venait gagner 4-0 au Moustoir. Mais aujourd’hui, même le nom du stade lorientais effraie Gillot et ses hommes, puisqu’il convient de ne plus les appeler joueurs, ni équipe. Perdre contre l’Eintracht Frankfort 3-0 obéissait à une forme de bienséance des années 40 aux années 80, mais aujourd’hui, cela veut juste dire que Gouffran était effectivement important avant qu’il ne parte. Mais Diabaté fait l’affaire, pas de problème. Et Sertic fera un super capitaine. Gillot aura-t-il le temps de le voir ?
Lille saura-t-il ne pas gagner à Sochaux ?
Sochaux est dernier, nul, vient de perdre à Nantes . En fait ils ont juste secoué Lyon avant de perdre. Mais Lille c’est balèze, ça vient de perdre contre Nice à domicile, Mavuba c’est moins fort que Gueye, Rodelin ça fait chier, Balmont est cramé, la défense est pourrie, on sait plus du tout ce que ça vaut. Même la blessure de Ryan Mendes, le Cap Verdien, leur pose un problème. L’an dernier ils en parlaient à peine pourtant c’était pas un grand Lille. Des nouvelles de Marvin Martin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *