Foot américain : Elway et des Bills

Si aujourd’hui plus personne ne suit le foot américain, ça n’a pas toujours été le cas. Il fut un temps où nous jouions dans le jardin avec mes frères et papounet nous réveillait à 3h du mat, exceptionnellement pas pour nous foutre une branlée mais pour suivre avec lui la nuit du superbowl et ses interminables tunnels publicitaires. Entre temps il y avait un peu de jeu produit par les 10 meilleurs quaterbacks de ces 20 dernières années. Joe Montana c’était il y a plus de 20 ans, désolé Didier Roustan.

jejk

10. Jim Kelly

Ce classement n’étant pas réservé qu’aux puristes, il aurait été difficile de ne pas mettre Kelly dixième tant il s’est troué au cours des 4 superbowls qu’il a disputés. Il a pourtant considérablement fait évoluer le jeu, réussit à lui seul à emmener des Bills sans âmes jusqu’à la nuit magique. Marino non plus n’a rien gagné, mais la manière est moins humiliante que pour Jim.

9. Elie Manning

S’il n’avait pas un frère qui s’appelait Payton, on saurait sans doute qu’il s’appelle Elie. Il a gagné des superbowls mais qui s’en souvient ? Pourtant c’était il n’y a pas si longtemps.

8. Dan Marino

On vous le disait à l’instant, il a pensé à jouer longtemps pour soigner ses stats à défaut de son palmarès. Plus fidèle à ses dauphins qu’à sa femme, Marino était le le joueur vedette du milieu des années 90 peut-être parce qu’on préférait les losers. C’était le roi des yards gagnés à la passe mais c’est comme Stockton, ça veut pas dire grand chose. Huitième quand même.

7. Payton Manning

Dites nous pourquoi il est septième et on vous laisse lire le reste du classement. C’est doute lié à la place de Tom Brady qui était le même quaterback mais en plus beau et encore plus efficace. Et pas qu’au pieu avec des mannequins et des prostituées ou les deux en même temps.

6. Drew Brees

C’est le mec qui a déterré les Saints et rien que pour ça on pouvait pas le mettre plus loin. Plus fragile encore que John Elway, il a dégagé Marino des statistiques. Aucun tight end ou running back ne l’ont accompagné dans les mémoires, et pas le moindre receveur non plus. A croire qu’il a tout fait tout seul.

5. Troy Aikman

Il a adoré humilier Jim Kelly. La branlée record des années 90, 52-17 c’est lui.

4. Steve Young

On n’a pas grand chose à dire. Il fut le successeur de Montana pendant longtemps, très longtemps, trop longtemps. Il fit parfois moins bien, souvent aussi bien, mieux c’était compliqué. Il aurait pu finir premier mais Jerry Rice. Mais Brett Favre aussi.

3. Tom Brady

Sa place dans le top 5 ne fera guère de débat. C’est le meilleur des années 2000 même si la concurrence était pas féroce. Il a joué 5  superbowls sur 10, ça fait la moitié. Plusieurs joueurs se sont partagés les autres. Il en a gagné 3, un de plus que Elway mais lui devait pas se farcir Montana, Young et Favre.

2. Brett Favre

Combien de fois on a entendu l’histoire du mec élevé dans les bayous qui parvient à devenir le plus régulier des quaterbacks des années 90 et pourquoi pas de tous les temps. Et pourtant on l’a pas souvent vu en superbowl et pourtant il a joué longtemps. Les stats à la passe c’est Marino, à la course c’est Elway. Et lui c’est quoi ? C’est le deuxième de notre classement. Et pourtant on l’a jamais aimé.

1. John Elway

Le premier du classement sera sans doute très contesté par les lecteurs mais comme nos lecteurs s’en foutent, il ne sera pas très contesté. John Elway a eu deux carrières. La première où sa belle gueule et son vilain maillot des Broncos l’ont longtemps fait ressembler à Jim Kelly. Un quaterback génial mais incapable de se sublimer lors de ses trois premiers superbowls. Trois quand même. Et la deuxième où après une cinquantaine de blessures, il est devenu en deux saisons le plus grand. C’est le seul qui n’ait pas fait regretter de se lever au milieu de la nuit pour passer quatre heures en compagnie son taré de père. En 97 il explose Brett Favre.  En 98, il a tout fait. A la passe, à la course. On ne pouvait rien contre lui et son fabuleux Terrell Davis. Il savait même courir et a fini par avoir un beau maillot bleu et orange.

 

4 réflexions au sujet de « Foot américain : Elway et des Bills »

  1. Sur les vingts dernières années un Kurt Warner a sans doute sa place dans un tel classement, ça carrière au haut niveau fut brève mais sacrément intense.

  2. N’en déplaise aux nostalgiques qui ont arrêté de regarder le foot US a une époque où les Blues Brothers étaient en état de chanter à la mi-temps et de supporter un gramme ou deux de plus, il est impossible de ne pas mettre Brady en tête de ce classement. Elway avait sans doute les dents plus blanches et Favre sait sans doute mieux chasser le croco, mais aucun d’eux n’a autant dominer ses pairs que Brady!

  3. Pour ma part, je pense que personne n’a jamais autant marcher sur l’eau que John Elway. Mais je me suis arrêté après lui car tout cela n’avait plus la même saveur. Les manning etc… je ne sais pas vraiment ce que ça vaut. Quant à Warner c’est un accidenté de la ligue. 2 ans et puis s’en va mais une place pourrait lui être attribuée quand même. Pkoi pas à la place d’un Manning ? Heureux de voir Jim Kelly qui fut grand sans jamais vraiment l’être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *