Ligue 1, 10e journée : Le poli Gone

Cette semaine il ne sera pas question de Lorient, ni de Gourcuff. Enfin Rémi Garde l’espère.

oli

Lyon-Bordeaux sera-t-il beau à voir ?

Sans doute pas. Lyon n’a pas fait trois bons matchs de suite depuis trois ans, ni deux bons de suite depuis deux ans, ni un bon match de suite depuis le début de saison, tandis qu’en face Bordeaux attend le retour de Gourcuff pour en faire un. Mais il faut pourtant jouer ce Lyon-Bordeaux. En fouillant dans le passé, le Vestiaire a trouvé trace d’un 0-0 en 89-90 qui pourrait assez bien correspondre, malheureusement aucune vidéo n’existe, ce qui est assez normal quand on y pense. Mais même sans image, ou avec celle d’un autre match, le passé nous renseigne. L’avantage va à Lyon, qui possède l’homme de la situation : Rémi Garde. Avoir été joueur de Lyon entre 1988 et 1993, et capitaine de Domenech, vous prépare à ce genre de rendez-vous, comme d’être parti à Strasbourg ensuite ou d’avoir été de l’Euro 1992 avec la France. Bordeaux n’a que Chalmé à opposer. C’est pas si mal.

Pourquoi Elie Baup s’est-il plaint de la presse cette semaine ?

Parce qu’elle critique ses choix, ses résultats en général, son management et ses résultats en particulier contre les grandes équipes. Mais il reste droit dans ses bottes et se défend comme s’il avait l’habitude des tribunaux : il a un contrat qu’il vient de prolonger et il n’en est qu’à sa deuxième année. A ce sujet, tout se passe comme prévu, si l’on en croit la rumeur. Mais Elie jure que tout va bien se terminer et que ses joueurs le respectent toujours.

Montpellier est-il si fort que ça ?

Difficile de dire ça d’une équipe de Jean Fernandez sans preuve solide. Et marquer 5 buts à Lyon n’est plus une preuve solide. Cabella étant impliqué sur chacun de ces  cinq buts, et sachant qu’il tire les penaltys, on peut deviner qu’il sera appelé le nouveau Ribéry d’ici très peu de temps. Est-ce que ça va vraiment aider ? Lille peut mettre un terme à tout ça dès ce week-end. Ca dépendra bien sûr de Kalou, qui sera peut-être orphelin du grand blessé Marvin Martin. Mais peut-être pas.

Monaco va-t-il continuer à faire jouer Abidal dans l’axe ?

Et pourquoi pas ? Jusque-là ça marche, Monaco a la deuxième meilleure défense, sans avoir perdu de match. Et Abidal n’a pas commis la moindre erreur en Coupe d’Europe ; il faut bien que ça serve à quelque chose de ne pas la jouer. Abidal a même fait un progrès notable pour rester dans l’axe : il n’est plus capable de jouer à gauche.

Est-ce le grand réveil de Toulouse ?

Si l’on considère que Toulouse ne s’est qualifié qu’une fois par erreur pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions, qu’il lui a fallu six ans pour s’en remettre, qu’il a formé Capoue, Sissoko, Emana ou Arribagé pour récolter quelques incursions entre la 8e et la 10e place de L1, alors oui, Toulouse pourrait bien être de retour grâce à Regattin et compagnie. Ce n’est pas le nom d’une troupe de théâtre déambulatoire reconnue par la ligue d’improvisation, c’est le nom d’un joueur. A ce rythme, le Téfécé, son Stadium et ses 12000 supporters qui scandent Novès démission à chaque passe ratée d‘Aurier se rapprochent doucement mais sûrement du titre de Ligue 2.

Et le retour du jeu à la nantaise ?

S’il est vrai que Burruchaga et Ndoram ont longtemps éclairé le jeu à la Beaujoire, il fallait bien que Der Zakarian leur file le ballon avant. Le cerveau, c’était peut-être lui. Maintenant, c’est un américain au nom mexicain et au passé suédois, ou Nicolita tant que son titre de séjour le lui permet. Autant dire que tout ça ne va pas durer longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *