Formule 1 : Abu de nerfs

Avant-dernier article de notre chroniqueur F1 et on voit enfin poindre un soupçon de talent. Soyons juste il a quand même pondu l’excellent Rush hour  sur le bide annoncé du film Rush alors qu’il l’avait même pas vu. Si vous croyez qu’on va le virer détrompez-vous ou alors il faudra vraiment beaucoup de votes, en tout cas plus que de lecteurs. En plus vous êtes mal barrés car cet article est génial.

gonz

Par Henri Carl

Si vous me lisez régulièrement (mais qui peut encore échapper à mes papiers sur Le Vestiaire ?) vous savez que mon cœur bat pour Alonso (bravo aux deux du fond qui suivent, mais pas aux dents du fond qui baignent). Force est de reconnaître que Vettel a fait une belle saison, sur la meilleure voiture. Sans trop de panache et sans forcer son talent comme je l’ai déjà dit 22 fois dont celle-là. Mais sans commettre d’erreurs non plus. Le mec il aura gagné 10 titres que je continuerai à dire qu’il fout rien. Incompétence ou malhonnêteté ? Pour Webber pas de contestation possible: actuel 5ème du championnat (1 seule pôle cette année et pas de victoire) à 174 points  de son coéquipier, il ne peut que constater les dégâts sur sa carrière. D’ailleurs, il arrête. Allez on résume :

Red Bull : Le doublé conducteur/constructeur avec la meilleure voiture c’est un moindre mal mais ni Vettel, ni Webber ne se sont cassés le cul. Je l’ai déjà dit ?

Mercedes : Malgré quelques couacs dignes d’un gouvernement socialiste au niveau de la gestion des pneus, les Mercedes ont globalement bien fonctionné. Le surcoté Rosberg a enfin trouvé un coéquipier meilleur que lui, après Nakajima et Papy Schumi c’était pas trop dur et ça lui a fait bizarre. Hamilton semble revivre chez Mercedes même si on le voit mal jouer autre chose que les seconds rôles, comme cette année quoi.

Ferrari : Une troisième place au championnat derrière Mercedes ça craint mais c’est toujours mieux que McLaren ou Williams. En même temps, c’est pas le plus dur à faire ! Alonso va commencer à trouver le temps long chez la scuderia et Massa termine sa tournée d’adieu, décidément bien longue.

Lotus Renault : Raïkkonen, troisième au championnat, Grosjean qui enchaîne les podiums en fin d’année, une victoire au final et une voiture bien née avec un bon moteur ça change la vie mais la F1 coûte bien trop cher pour une équipe comme Lotus et l’avenir est un peu sombre. Kimi a même peur de finir au RSA. Ca vrai qu’à Abu-Dhabi ca ferait tâche.

McLaren Mercedes : Pas de podium et une saison triste comme le résultat au box office de Rush. Dur d’être et d’avoir été, Williams peut en témoigner. Telmex et Carlos Slim, mexicain le plus riche du monde, vont devoir amener quelques valises supplémentaires s’ils veulent que Perez signe un podium.

Force India Mercedes : Une saison en demi-teinte pour l’équipe du flamboyant Vijay Mallya. Pour une fois, la voiture n’a pas fait parler la poudre malgré quelques rares coups d’éclats. Di Resta, soutenu par Mercedes, ne fait définitivement pas de miracles et Sutil, pour son retour, n’a rien prouvé, et comme la voiture manque de développement …

Sauber Ferrari : La Suisse n’est plus ce qu’elle était même si elle reste globalement toujours aussi chiante. Hulkenberg fait ce qu’il peut et se bat comme un diable avec une voiture qui est loin d’être la meilleure, Gutierrez qui débute peut en témoigner. Ce nouveau Mexicain ne semble pas être un champion du monde en puissance mais marquer ses premiers points sur cette Sauber en signant un record du tour, ce n’est déjà pas si mal.

Toro Rosso Ferrari : Une écurie qui réussit bien aux français : Bourdais y est resté et Vergne pourrait suivre le même chemin. Ricciardo a su tirer son épingle du jeu et profiter des occasions offertes, pas Vergne qui a décidé de s’acheter le livre « régler sa voiture pour les nuls« . Ca ira donc mieux pour lui l’an prochain avec un rookie à ses côtés vu que Ricciardo va chez Red Bull, en même temps ce sera aussi sa dernière saison.

Williams Renault : Une saison calamiteuse. Le fou Maldonado ne casse plus rien et sûrement pas trois pattes à un canard. Bottas (3ème sur la grille au Canada) est rapide mais ça ne suffit pas.

Marussia Cosworth : Courir avec un Cosworth est déjà une œuvre sociale, c’est bien. Il est étonnant de constater que les russes ne blanchissent toujours pas assez d’argent en F1 pour faire des résultats, ça en devient curieux. Par contre, sans grand constructeur, avec deux rookies au volant dont une brêle et avec un budget minimal c’est toujours mieux que Caterham !

Caterham Renault : Le soutien d’Air Asia, propriété du patron, le moteur Renault et tout ça pour embaucher Pic et Van Der Garde et leur livrer une charrette ? « Comprenne qui pneu » aurait dit bibendum.

Une réflexion au sujet de « Formule 1 : Abu de nerfs »

  1. Super bilan et très drôle pour une fois. Mais quand saura-t-on si Vettel va poursuivre son regne ? Perso je trouve scandaleux qu’une voiture puisse faire autant d’ecart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *