Handball : Hambourg guère

Malgré le risque inévitable d’échec commercial, le spécialiste handball voulait reparler des autres championnats européens. Qu’à cela ne tienne, il sera pour cette chronique rémunéré sur les bases du salaire minimum allemand. Il est heureusement allé piocher dans l’album panini personnel du spécialiste F1 pour faire remonter les audiences.

 jpk

Par Leo Tseu notre spécialiste handball

 

On démarre fort avec le championnat allemand et pas la moindre vanne ou allusion au IIIème Reich. Est-ce qu’on vous avait parlé de Kiel, Rhein-Neckar Löwen, Flensburg, Berlin et Hambourg ? Ça tombe bien, ce sont les 5 premiers du classement. La rigueur Allemande est presque aussi régulière que l’horlogerie Suisse. Hambourg (5°) a toutefois un petit match de retard ce qui explique que les faire-valoir Berlin et Flensburg soient devant au classement. Kiel s’assure la tête du classement avec une victoire importante contre Hambourg et une défaite toute moche contre Magdebourg. Rhein-Neckar fait un beau dauphin malgré quelques ratés à l’extérieur et des matchs nuls évitables.

Du côté de la ligue des champions il n’y a pas trop à s’inquiéter pour nos amis Allemands qui ont souvent pris goût à dominer l’Europe. Hambourg ne devrait pas rencontrer de difficultés et finir en tête de groupe. Rhein-Neckar devra assurer face à Zagreb et Kiel devra rosser Kielce et Kolding avant que ceux-ci ne se prennent pour des grands clubs de handball.

C’est la salsa des bas-fonds

En Espagne, Barcelone est seul maitre à bord. 8 matchs, 8 victoires. Le championnat est plié. Mais ça on vous l’annonçait déjà en septembre. Être le seul club du championnat à pouvoir recruter et voir son seul adversaire déposer le bilan ça aide presque autant que plein de pognon qatari. Pognon ou pas, c’est l’occasion pour Karabatic de se refaire une santé, tant sportive que médiatique. Personne ne lui reprochera d’avoir tenté d’arrondir ses fins de mois : les petits arrangements deviennent rapidement sport national quand « la crise » vous contraint de bouffer du fenouil et des topinambours depuis 1 an. Et puis qu’on se le dise, Nicolas n’est « pas parti à Barcelone pour des raisons extra-sportives. » Même pas pour manger des tapas et découvrir les autres joies de la culture locale ?

Granollers s’assure pour l’instant une belle deuxième place grâce aux victoires à l’extérieur et malgré 2 défaites à la maison. La Rioja et le BM Huesca gèrent bien leur début de saison. On est heureux pour eux. Mais on ne sait pas qui sont ces clubs, même si l’on suppose que l’un d’eux est tenu par des producteurs de vin.

Tirer sa dernière slave

Les figurants européens nous divertissent agréablement cette année. Veszprem fait un beau parcours en Ligue des Champions avec une victoire face à Rhein-Neckar. Kielce fait de même en allant chatouiller Kiel et est pour l’instant premier de son groupe. Zagreb sans Balic, c’est plus ce que c’était. Balic tout court c’est plus ce que c’était.

On ne va pas non plus vous parler de l’AaB Aalborg, du RK Gorenje Velenje, ou de Wacker Thun. Le spécialiste handball n’est pas foutu de les placer sur une carte. Et ce n’est pas seulement parce qu’il est nul en géographie. Pendant ce temps, Onesta est un stratège de génie : depuis Barcelone, Karabatic est bien placé pour casser les bras de la moitié de l’équipe d’Espagne. Reste à demander à Gardent de séquestrer Hansen à la veille de l’euro et la France aura une chance pour 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *