Handball : Au Balic masqué

La France a donc battu la Croatie avec la manière. Le spécialiste handball jure ne pas avoir crié sa joie comme une jouvencelle. Pour ceux qui, comme votre serviteur, n’auraient pas vu cet exploit en direct, revivez le film du match.

balic

1 min : Première erreur stratégique : Dumoulin commence dans les buts.

2min : But de Mathieu Bastareaud. 1-0 La France prend déjà le large !

3 min : Kopljar fait coucou à Dumoulin qui en oublie la balle. 1-1

4 min : On nous signale que le grand monsieur tout costaud et un peu rond n’est pas Bastareaud mais Sorhaindo. Le spécialiste handball s’excuse, mais envoie néanmoins une lettre de recommandation pour le petit Cédric à l’intention de Philippe Saint-André.

4 min : Après avoir perdu la boule un 7 mars 1977, Fernandez perd la balle. 1-2

7 min : Guigou se présente pour tirer le penalty. Joli se demande ce qu’il est venu faire là. 5-5

12 min : Cupic trompe Dumoulin comme François trompe sa femme. 6-9

15 min : Dumoulin se rappelle le conseil donné par Titi au début du match : « Baballe pas devoir passer ». Premier et dernier arrêt du portier.

20 min : Kopljar pilonne nos cages. Onesta demande à Omeyer de poser son déambulateur et de partir s’échauffer. 10-13

27 min : Retour 16-16. L’effet Omeyer.

27 min : Nos commentateurs favoris démontrent l’étendue de leur connaissances handballistiques : « Abalo-Karabatiiiiyyyyaaaa wow oh oh pannnaarrgggghhhh Ouille aie aie aie aie ». 17-17

30 min : La France est dominée, mais vire en tête 18-17. On ne se plaindra pas.

33 min : Karabatic revient sur le terrain avec l’intention de mettre plus de coups de pieds au coup aux Croates qu’il n’en a reçu d’Onesta pendant la mi-temps. 19-17

37 min : Igor Vori fait ce qu’il sait faire de mieux : prendre deux minutes. 20-19

38 min : Notre commentateur préféré se trompe de sport : « Allez la mobylette, Mickael est là, Mickael est là, Mickael est là, Mickael est là ». Question subsidiaire : mais où est Mickael ? 22-19

49 min : Omeyer décide qu’il n’y a pas de raisons de laisser rentrer les penalties. 23-20

53 min : Musa applique scrupuleusement les conseils de Vori. Magnifique projection ippon sur Porte. Ca fait 2 min. 24-21

56 min : Narcisse se rappelle qu’il a un gros bras. Il envoie donc une mine des 10 mètres. 26-20

58 min : Karabatic n’oublie pas qu’un peu de suspense n’a jamais fait de mal à la côte d’un match sur Betclic. Il vise donc les gradins. 26-23

59 min : Ce comportement déplaît à Onesta qui prend un temps mort afin de mettre une fessée à Nicolas. Ce dernier a compris la leçon et rentre dans le droit chemin. Il tire. Il marque. 27-25

60 min : Le spécialiste handball se demande si affirmer que la France est une grosse équipe était une bonne idée. C’est que ces barjots pourraient y croire.

Que retenir de ce match ? Les jeunes ont de nouveau brillé. M. Gigou (7 buts), N. Karabatic -7 buts), T. Omeyer (11 arrêts) : autant de nouveaux noms à retenir ! Pour leurs débuts sur la scène internationale ces jeunes pousses ont tenu la baraque et assuré la victoire de l’équipe de France. Pas une victoire de fillette hein ! Une vraie, une couillue, avec des poils ! Ca a été « un match d’hommes » certifie Titi. Qu’on ne vienne pas les prendre pour des gonzesses ! Une déclaration d’après match, que dis-je, une ode au féminisme qui sent bon Judith Butler et les gender studies. Comme le disait Serge Simon de l’abreuvoir « on ne nait pas con, on le devient. »

Les anciens savent reconnaitre la qualité de la nouvelle génération. Jérôme Fernandez (pressenti pour remplacer Michèle Delauney lors du prochain remaniement ministériel) a notamment déclaré : « Des jeunes tels que Luka, Igor ou Cyril ont fait beaucoup mieux que ce que l’on pouvait espérer d’eux. » Bilan du match : à eux trois, ils cumulent environ 1 arrêt et une exclusion de 2 minutes. Mais attention ! C’est beaucoup mieux que ce que l’on pouvait imaginer ! C’est dire la confiance qu’on leur valentin porte.

20 minutes. C’est donc le temps qu’il aura fallu à Cloclo Onesta pour se rappeler que le plus grand des gardiens de hand était assis sur le banc français, trop occupé à faire un rami avec les gens de son âge. Dinart, Fernandez et Jeanne Calment devront attendre la fin de l’Euro pour terminer la partie de carte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *