Medias, Eurosport : Rod Laver urina

Décidément il est éternel, encore plus quand les autres sont blessés, pas bons ou déjà éliminés. On en saura vite plus.

mur

Elle s’appelle Clémentine Sarlat, elle pourrait contraindre pas mal de nos lecteurs à salir leur écran, et sinon elle anime le plateau d’Eurosport. Animer n’est pas un vain mot puisqu’avec elle autour d’une table il y a Jean-Paul Loth et Christophe Rochus, et qu’il faut trouver autre chose à dire sur le jeu de Federer que tous les bons conseils de Mouratoglou pour l’améliorer. Et tout ça sans dire « transfert du poids du corps », Bartoli a explosé le quota ; à croire que le poids du corps est son obsession.

Mais parler de Federer reste encore la meilleure option parce que ça évite de parler des demi-finales féminines. Clémentine s’y est collée et a confondu Radwanska et Cibulkova. Certains rédacteurs en chef du Vestiaire s’y laisseraient probablement prendre eux-mêmes, mais jamais avec une caméra qui tourne. Ainsi va la vie de Clémentine Sarlat, qui ne comprend son erreur que cinq minutes plus tard parce que Rochus n’a pas osé la contredire et a fait comme si de rien. Dans la compétence générale, il était temps de lancer une bien sympathique rubrique baptisée « l’edito de Jean-Paul ». Une charmante pastille à peine trop longue où il dit qu’il aime les joueurs qui se motivent pour gagner et qu’il n’aime pas les joueurs qui ne respectent pas les arbitres et les ramasseurs de balle et qui se plaignent. On n’y apprend rien du tout à part qu’Eurosport a fini par demander à ses consultants un petit effort pour justifier les rémunérations. En remerciement, il a eu son jingle et personne ne l’a coupé quand il a suggéré qu’entre un joueur et un entraîneur, c’est comme dans un couple, parfois on ne s’entend plus et on va voir ailleurs. Chamou comprend mieux pour sa femme.

Mais avant que Clémentine prenne les choses en mains, ce qui a pu intéresser Loth, il y a eu un match sur lequel il faut revenir. Car là encore, Loth est intervenu. Bien conscient que Mouratoglou avait placé déjà bien haut la barre du péremptoire, et conscient aussi que tout le monde allait dire que Federer était de retour dans les secondes à venir, il n’a pas hésité. Il a donc été le premier à dire officiellement que Rodger joue peut-être mieux qu’avant car il suit ses attaques à la volée. Rochus était baisé : il ne pouvait qu’acquiescer, tentant maladroitement de faire comprendre que Federer était favori face à Nadal. Saloperie d’escalade, saloperie d’ego.

En parlant d’ego, Roger est effectivement de retour. A son niveau d’avant sa blessure, c’est-à-dire qu’il ne perd plus contre des tocards. Avant d’affronter Nadal, c’est l’heure d’un premier bilan de son Open d’Australie : il a taulé Duckworth, Kavcic, Gabashvili, Tsonga. Et donc Murray qui ne pouvait tenir que trois sets, en réussissant quatre balles de break sur 17, en se chiant dessus quand il a servi pour le match dans les 3e, et en chiant sur ses deux balles de match dans le tie break qui a suivi. Ca rappelle effectivement le plus grand Federer.

Mais ce qui impressionne tout le monde, c’est qu’il court encore, qu’il sait encore attaquer avec son coup droit, il a même bien défendu pendant plus de deux sets. Donc tout ça n’est pas simplement un regain de forme pour un joueur qui a gagné un Grand Chelem sur quinze depuis quatre ans, et sur herbe, mais directement un progrès qui fait de lui le plus grand de tous les Roger, celui qui n’a aucune pitié pour un Tsonga nul, pour un Murray convalescent, et qui s’avance vers Nadal bardé de confiance, avec une nouvelle Wilson qui déchire grave, un bandeau rose qui va aussi bien aux petits garçons qu’aux filles, et en checkant Courier qui cire ses Nike sur le court après chaque victoire. Rod Laver l’aurait bien fait, mais il a eu besoin d’une vielle dame pour le ramasser après la balle de match.

Pendant ce temps-là, Nadal a mal partout et il pense qu’il va devoir hausser son niveau pour aller en finale. Même pas sûr.

6 réflexions au sujet de « Medias, Eurosport : Rod Laver urina »

  1. Le bon vieux truc de taper sur tout ce qui se dit à la télé, sans discernement. Probablement parce qu' »on » croit qu' »on » y serait soi-même bien meilleur. Bref, cet « article » est sans intérêt, rempli d’aigreur, même pas drôle, mal écrit et vide de sens.

    • Cher M. Vogts,
      Le discernement est une notion particulièrement intéressante, et vous avez raison d’y faire référence. Le discernement permet d’apprécier des faits avec clairvoyance et justesse. A lire votre courroux, cet « article » en manque plus que quelqu’un qui confondrait Radwanska et Cibulkova. Mais peut-être avez-vous trouvé la pastille de Jean-Paul Loth instructive et écrite avec discernement. Pour vous répondre de manière complète, vous pouvez effectivement penser que cet article est sans intérêt, rempli d’aigreur et même pas drôle, mais de quoi parle-t-on s’il est vide de sens ? Avec un peu de discernement, vous comprendrez que nos amis d’Eurosport ont tout simplement raconté beaucoup de conneries, et vous avec.

  2. « Elle s’appelle Clémentine Sarlat, elle pourrait contraindre pas mal de nos lecteurs à salir leur écran, et sinon elle anime le plateau d’Eurosport. » Qu’est-ce que c’est que cette formule de merde, et cette façon de parler des gens ?
    Démerdez-vous pour travailler autant qu’elle le fait et on verra après.

  3. C’est justement parce que nous travaillons énormément que nous connaissons aussi bien nos lecteurs. Mais ne leur dites pas, au moindre hommage de ce genre ils sortent les mouchoirs.

  4. Bonjour,

    Je viens de découvrir votre article concernant Clémentine Sarlat et je ne peux qu’y souscrire. Comment peut elle faire de l’antenne en étant si hésitante. De plus, ses questions sont sans intérêt. Tout cela ne donne pas l’impression d’avoir été sérieusement préparé. Je ne comprends pas l’indulgence d’Eurosport concernant cette journaliste.

  5. Bonjour
    J’ai rencontré Clémentine Sarlat lors de vacances en dordogne, elle est sympathique. En ce qui concerne ses compétences à la télé, elle est bien mais dans le domaine du sport je pense qu’il y a des chroniqueuses qui sont plus dans le sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *