PSG éliminé : Une dernière balle à Blanc

 

bling

Il y a un siècle nous quittions le monde du sport après avoir énoncé durant de longues années les théories scientifiques qui devaient régir le haut niveau durant notre absence. A cette époque, le PSG ne passait pas les quarts de finale de la Ligue des champions. Evidemment rien n’a changé. Petit rappel sur les règles à respecter pour se faire éliminer prématurément par le plus mauvais club du monde.

  1. Ne posséder aucun grand joueur décisif
    Du temps de son vivant, le spécialiste foot du vestiaire avait tracé avec la précision d’Aguero, le portrait de la fameuse superstar qui n’avait offert la Ligue des champions à personne, la finale à personne et la demi-finale à personne. A l’époque, on l’affublait du sobriquet de joueur nul à chier. Amusant pour un type exceptionnel capable de remporter le titre national et de finir meilleur buteur dans tous les grands championnats. La Premier League remercie les statisticiens. City pourrait même finir sur le podium. Que Cavani, Di Maria et Aguero ne se sentent pas exclus, eux non plus n’ont jamais remporté la Coupe du monde. Mais ils ont l’excuse Higuain. Cavani ?

2. Prolonger un entraîneur qui n’en est pas un

Jean-Louis Gasset avait peut-être un coup de trop dans le cigare, au moment de composer l’équipe hier. Il a aligné Aurier et Ibrahimovic. Soit un type un peu ralenti du casque et la superstar. C’est une blague évidemment, il a surtout fait un essai tactique comme à chaque fois qu’il dispute le match le plus important de sa carrière. La dernière fois c’était avec Debuchy en quart de finale de l’Euro 2012. Depuis Debuchy est entraîné par Ramé. A part ça, il vient de se faire éliminer de son cinquième quart de finale. A croire que les conseillers qatari gèrent aussi le staff d’Arsenal en plus de la Syrie.

3. Ne pas être un grand club

Les accidents, ça arrive. Lyon a un jour fait une demi-finale grâce à Mickaël Ciani et Laurent Blanc. En dehors d’une confrontation Chamakh-Lloris avec Gourcuff qui regarde, un petit club français qui veut devenir grand ne peut pas atteindre la demi-finale. C’est une règle absolue même face à un Belge et Aguero. Nantes, Monaco, le PSG, Auxerre, qui ont fait bien mieux, savaient qu’ils finiraient fessés en place publique. Le PSG a ouvert sa grande gueule pour la refermer une fois de plus. Si la loi avait changé, Lyon aurait été le premier à en bénéficier.

Le PSG, comme Lyon, a leur meilleur niveau aurait pu devenir Marseille. Mais ils ne sont pas Marseille car dans les grands matchs, ils ne sont pas à la hauteur. Parce qu’auparavant ils ont fait des choix de petits clubs. Parce qu’ils ont des blessés. Parce qu’ils ont misé sur des joueurs moyens. Parce qu’ils ne sont pas Marseille, le Real, le Barça, le Bayern, l’Ajax ou Manchester United. Voilà comment Nasri se retrouve en demie. On ne vous dit pas merci. 

 

2 réflexions au sujet de « PSG éliminé : Une dernière balle à Blanc »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *