Formule 1 : Beau lot Ferrari (1/2)

On ne sait plus vraiment si la Formule 1 intéresse encore des gens à part le monde de la F1 lui-même et un de nos lecteurs, le fameux Henri Carl. Aussi mauvais humoriste qu’expert. Mais comme on a trouvé que lui, on a beaucoup insisté pour qu’il nous présente avant le début de saison les forces en présence. Mais même ça c’était compliqué pour lui. Près à prendre tous les risques, il s’est donc basé sur le premier Grand-Prix pour distribuer les bons et mauvais points. La classe.

Par Henri Carl

Il y a ceux qui comptent, ceux qui aimeraient compter et ceux qui ne compteront pas. Et surprise, Senna, Schumacher, Hakkinen voire Fangio pourraient ne même pas entrer une seule fois dans les points cette saison.

Foutre les Allemands hors d’état de nuire. C’est le rêve caressé par de nombreux peuples depuis plus d’un siècle. Mais à chaque fois les Teutons finissent par revenir toujours plus solides. Si Bottas fait preuve de la même force mentale  que Nico Rosberg tout en acceptant son statut de porte-serviette d’Hamilton toutes les familles continueront de s’acheter un break Mercedes à la fin de la saison. Et l’ex de Nicole Scherzinger sera de moins en moins connu seulement pour ça. Car Prost n’a jamais été en couple avec une Pussycats Dolls. Pas officiellement en tout cas. 

Mercedes dans le fossé ?

Et si Vettel venait semer son bordel dans tout ça ? Aidé d’un fougueux Finlandais en pré-retraite qui sera finalement passé à côté de sa carrière, c’est encore un Allemand qui pourrait tirer les marrons du feu. Un feu rouge comme la Scuderia. C’est tout le problème, rien n’a jamais été simple chez Ferrari diraient Prost et Mansell.   Si nos amis d’outre-Rhin se neutralisent, l’affaire pourrait bien profiter à un moteur Français. Celui siglé Renault installé dans une Red Bull. Pas la cannette, la voiture.  Hélas il semble évident que si le premier Grand-Prix ne s’est pas mieux terminé (3e et 6e)  c’est surtout à cause du moteur.  Inutile donc d’appeler Buemi, les pilotes titulaires sont bons. Et si le constructeur de ma twingo voulait bien se sortir les doigts, Verstappen pourrait se saouler au champagne.

A demain pour savoir si Renault est aussi mauvais quand il est maîtrisé par Alonso ou Hulkenberg. Et on vous donnera même des nouvelles d’un truc encore plus degueulasse. Le moteur Honda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *