Palmarès rugby : Dolce Habana

Tout le monde le dit, Habana à la retraite, c’est l’un des meilleurs ailiers de l’histoire qui s’en va. Est-il au moins l’un des meilleurs de ces 25 dernières années ?

Voici notre top 10 avec plein de Français dedans. Et oui, c’est bien l’un des seuls postes de derrière où l’on a souvent pas eu à avoir honte. Donc pas de Rougerie. Aujourd’hui on a quand même un peu honte.

10. Vincent Clerc

Il a quand même remporté la Coupe du monde 2011. Dans une génération d’où l’on ne retiendra que Dusautoir c’est quand même pas mal. Et c’est toujours mieux qu’aujourd’hui où on ne retient personne.

9. George North (ou Shane Williams)

Si Clerc est champion du monde 2011, alors North aussi. C’est quand même le Pays de Galles qui a remporté la demi-finale. Sinon on a aussi Shane Williams en stock.

8. Jason Robinson

Comme on n’a pas le droit de mettre Underwood, beaucoup trop humilié par Lomu en 1995, on va faire représenter l’Angleterre par son meilleur arrière placé à l’aile et lui aussi champion du monde. Pourtant il était moins bon qu’Underwood.

7. Christophe Dominici

L’un des rares de la liste à ne jamais avoir levé le trophée suprême. Mais il a fait mieux que ça puisqu’il a battu le meilleur à la régulière, le jour du plus grand match de l’histoire des Bleus et des trente minutes les plus magiques de tous les temps. Attention quand même, ne vous attendez pas à voir Bernat-Salles dans le classement.

6. Jeff Wilson

C’est l’autre qui n’est pas champion du monde. Il était là aussi face à Dominici. C’est probablement le plus gros gâchis de l’histoire, on ne savait pas trop s’il était meilleur à l’aile ou à l’arrière, mais Cullen non plus. Et puis Lomu était là. Ne méritait-il pas plutôt la dixième place ? Sans doute.

5. Julian Savea

C’est le plus surestimé de la liste. Difficile de trancher. Il a été très bon, ne l’est plus, mais n’a jamais fait rêver grand monde même quand il ridiculisait de mauvais Bleus. A part les médias qui aiment bien répéter et penser la même chose. Nous on sait pas trop alors cinquième. A revoir.

3. Philippe Saint-André et Emile N’Tamack

Difficile de les dissocier. Comme pour la plupart des postes du quinze de Berbizier, ils ont leur place dans la légende. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils sont champion du monde 1995 après avoir battu deux fois les Blacks 1994. Que leur manquait-il pour être premiers ? Retarder la libération de Mandela. 

2. Bryan Habana

A la différence de James Small, lui n’a pas eu besoin du fameux Mandela pour être champion du monde. Ses statistiques sont correctes et justifiées, on ne va pas discuter davantage.  Le Vestiaire ne s’est même jamais foutu de sa gueule.

1. Jonah Lomu

Vous le connaissez, non ?

 

Egalement cités par la rédaction :

David Campese. Trop vieux ; James Small. D’accord mais on met d’abord Chester Williams alors  ; Simon Geoghegan. Et pourquoi pas ?  Doug Howlett. On a pas mis Rokocoko non plus ; John Kirwan. Pareil que Campese ; Breyton Paulse et Pieter Rossouw. Là on est un peu court.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *