Judo, Mondiaux : Alpha sans omega

Rendez-vous à Tokyo. 

Il est loin le temps où l’on n’osait évoquer son nom de famille par peur de faire une faute. Désormais tout le monde connaît Agbegnenou et presque personne ne se souvient que Clarisse, avant de casser la gueule de ses adversaires sans faire de fautes, démolissait celle de ses copines d’entraînement.  A l’époque elle n’avait encore découvert ce que ça faisait de porter des gros bouts de métaux dorés autour du cou, ça pouvait finir par mettre en colère et pousser à la faute. L’avantage de se contenter de démonter une Slovène ou une Japonaise comme Miku Tashiro c’est que ça n’ouvre pas droit à des dommages et intérêts pour ses adversaires. En son temps Teddy Tamgho s’était essayé à l’exercice avec à peu près le même résultat.

Teddy tango
Sauf que lui n’avait pas réglé ça entre filles mais avait courageusement emmené un copain pour démolir une jeune femme. Doit-on en déduire que c’est un passage obligé pour devenir champion du monde ? Priscilla Gneto, impliquée dans l’affaire de Clarisse a démontré le contraire. Alpha Djalo lui n’a rien eu à se reprocher, à notre connaissance, pas même cette défaite face à Fujiwara qui s’est ensuite fait éclater en finale par un incroyable Iranien. Le judo perse a de l’avenir, Alpha Djalo peut-être moins. Mais où sont passés Baptiste Pierre, Christ Gengoul, Jonathan Allardon, Quentin Joubert  et Pape Doudou NDiaye tellement mauvais aux championnats d’Europe 2017 ? Les moins de 81kg sont décidément une catégorie sinistrée depuis le départ de Loic Pietri. Pour un peu Enzo Hilaire médaillé de bronze juniors en 2015 à Lyon pourrait être encore là. A l’époque il avait battu en quart de finale un certain… Alpha Djalo. L’année d’après Djalo remportait le titre, Hilaire était blessé.A ce propos des nouvelles de Loic Pietri ? On en viendrait à regretter Alain Schmitt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *