Rugby, les ouvreurs : Jonny s’en va se faire

Qu’y a-t-il de plus vide de sens qu’un classement des meilleurs ouvreurs de l’histoire ? Un article de Richard Escroc peut-être. Il y a quelques années alors que le rugby avait déserté depuis longtemps les pelouses françaises le Vestiaire avait dressé avec une extrême rigueur le classements des 10 français de ces 25 dernières années. Lamaison l’avait emporté grâce à son Twickenham 99. Sera-t-il assez fort pour déstabiliser Dan Carter dans le classement mondial de ces 25 dernières années ( on a mis 20 sinon on était obligé de faire gagner Grant Fox ou de classer Lynagh) ?


5. Christophe Lamaison

Qui l’eut cru, Lamaison n’a toujours pas fini de payer les dégâts de 1999, le spectacle qu’on vous a déjà raconté 10 fois. Mais si vous n’êtes pas d’accord sortez-nous un match où un 10 a autant pesé, avec une équipe aussi forte en face, au cours d’une demi-finale. D’accord il a rien fait d’autre. D’accord il n’y aura évidemment aucun autre All-Black classé sinon on passerait encore plus pour des brèles. A part ça c’est l’arbitre qui a surtout gagné en 2011 et un peu McCaw. Sacré Merhtens.

4. Rob Andrew

Ils vont pas nous mettre 2 Anglais dans les 3 premiers quand même ? Mais si. Comme ses collègues, à part Larkham et un peu Lamaison, Rob était un joueur magique. Avec ses pieds entendons-nous bien mais c’est ce qu’on attend d’un ouvreur en plus de faire des passes correctement, enfin mieux que Philippe Carbonneau pour être exact. Il a joué la finale 91, c’est-à-dire il y a plus de 20 ans, mais c’est pas vraiment Lynagh qui l’a gagnée.

3. Stephen Larkham

Ce Larkham n’a jamais été très beau à voir jouer, ni très efficace mais si on l’a laissé à ce poste en d’autres circonstances qu’un entraînement c’est qu’il devait apporter quelque chose. Mais quoi ? On veut bien le mettre 1er si on nous explique.

2. Dan Carter

Énorme surprise, ce classement risque de pas mal scandaliser mais nos palmarès comme leur nom l’indique se basent avant tout sur le palmarès puisque à un certain niveau tout le monde se vaut. Et lui il attendu longtemps pour en gagner une, un peu comme John Elway. Carter est certes un peu plus génial et complet que les autres, en tout cas que Michalak. En plus c’est quand il est sorti que  les Blacks ont pris l’eau en 2007. Mais il a jamais offert une Coupe du monde avec un drop du mauvais pied. Désolé, c’était beau quand même.

1.Jonny Wilkinson

Même si personne n’aime Wilkinson il est difficile de ne pas la fermer devant son palmarès et le rôle qu’il y a joué. On peut même lui pardonner de ne pas trop savoir courir. Avec un autre pack il aurait peut-être gagné quand même, son pack avec un autre Wilkinson sans doute pas. Désolé Dan, mais Jonny aussi a été blessé.

Une pensée sur “Rugby, les ouvreurs : Jonny s’en va se faire”

  1. Les commentaires à propos de Wilkinson à la sauce Toulon (donc fin de carrière, messieurs X83, attendez avant de m’incendier) étaient vraiment devenus débiles. Sa précision avait déjà pris une sacrée branlée sans compter qu’il butait de plus en plus en version mouche. Le joueur majeur de cette période est bien Giteau, lequel ne figurera jamais sur le Palmarès Vestiaire, puisque trimbalé un peu partout et ayant quitté les Wallabies. Cette parenthèse étant faite, Wilkinson aura vraiment fait le job avec les rosbeefs, avec un come-back bien costaud en 2007, et donc première place logique.

    Scandalisé, oui, car si le Tournoi compte, le Tri-Nations (ou RCC pour les puristes) peut compter tout autant, Lièvremont et Saint-André l’ont dit : « Avec le Tournoi, on prépare la coup du monde ». Pour regarder régulièrement cette compétition (faut bien que Canal serve à autre chose qu’à bouffer du PSG), je peux vous dire que la Nouvelle-Zélande et Carter démolissent régulièrement de bien belles équipes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *