L’édito : Claque de fin

Faut-il plutôt parler de Mbappe ou de Vahaamahina ? La question a agité notre rédaction pendant un long moment. Presque quatre minutes à l’issue desquelles il a été décidé que Le Vestiaire ne se roulerait toujours pas dans la fange du commentaire à chaud pour évoquer la place d’un footballeur de 20 ans dans l’histoire du ballon rond. Et ce même s’il a ridiculisé un club belge.

Que dire de plus sur le gentil géant de La Tamoa, que personne ne connaît vraiment, devenu brutalement aussi détesté que Bernard Laporte ? 

Que le président de la FFR est un mage de droit divin équipé de pouvoirs surnaturels, autre que ceux de rester dans la lumière alors qu’il les accumule : il sait que la France se serait qualifiée à 15 contre 15. Pour aller dans son sens et être persuadé que sa théorie et celle de millions d’experts est la bonne, et non une réaction balancée sans réflexion, tout aussi idiote que le geste dénoncé, il n’y a qu’à regarder l’évolution du score. En effet, à la 49ème minute de jeu, les Bleus écrasaient la deuxième mi-temps de leur talent en ayant inscrit pas moins de zéro points,  largement de quoi enterrer les Gallois.

Pour être plus précis encore, les magiciens tricolores restaient sur une série de 17 minutes sans marquer la moindre cacahuète. La légende était en marche. Tout sauf une prestation stérile si peu habituelle chez cette équipe au talent incommensurable.

Dégorger le poireau
La suite, où les Bleus ont donc ajouté encore zéro points dans la musette du Poireau, a donc lourdement détonné avec l’époque où Vahaa était sur le terrain. Pour résumer, le XV de France, qu’il évolue à XV ou XIV a donc réussi l’exploit de passer 49 minutes d’affilée sans toucher au tableau d’affichage. Sur 80 que durent en général un match de rugby. C’est donc bien la faute de Vahaa si ses coéquipiers ont réalisé le même match que depuis quatre ans, voire huit. Une mi-temps à peu près bonne sur deux. Et il est d’ailleurs tout à fait normal d’en encaisser dix sur la demi-heure qui restait par une équipe aussi prodigieuse que le Pays de Galles dans la forme de sa vie durant ce quart de finale.

Pendant ce temps-là, Rudy Garcia se demande si on peut mettre fin à une période d’essai sans indemnité. Juninho ne maîtrise pas parfaitement le droit, mais sait qu’il auront au moins le temps de visiter le Brésil ensemble. Ils dormiront chez Sylvinho.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *