Natation, Grousset : Max les menace

Finalement la suite de notre question interdite sur Manaudou arrive encore plus tôt que prévu après la démonstration de force du nouveau cinquième performeur mondial de la saison sur 100m petit bain. Rassurez-vous sur 50m il est toujours cinq bons dixièmes derrière son ancêtre. Mais sur la distance du dessus, il n’est plus qu’à cinq dixièmes aussi de Dressel. 

Maxime Grousset sera-t-il sacré double champion olympique à Tokyo ?

La question est simple et beaucoup moins saugrenue qu’elle n’y parait. Et pas seulement parce que Popov n’avait pas encore fêté ses 21 ans à Barcelone quand, debout sur une boite biscornue, on lui a livré deux grosses pièces en or.  Le Français, ou le Calédonien selon la latitude d’où l’on parle, aura déjà bien entamé les siens (ses 21 ans), lorsqu’il plongera dans le bassin nippon. Un âge qui cependant ne garantit pas d’aller plus vite que Dressel et Manaudou comme le remarqueront les plus perspicaces. Ils n’auront pas tort car même le devin collapsologue Yves Cochet qui avait prévu la fin du pétrole pour 2006, ne se lancerait pas dans un tel pronostic. Il reste que, sur ce qu’il vient de montrer en dix jours, Maxime n’a plus qu’à se préparer pour les Jeux, et les France qui précèdent, avec la même rigueur. Pour devenir le meilleur nageur du monde. Son parcours ne raconte pas autre chose.

Prince Andrew
Jeune adolescent à Nouméa, du côté de Port Plaisance, il fait à peine partie des espoirs locaux de la discipline au sein du CNC. A l’échelon national il n’existe pas dans le Top 3, contrairement au dossiste de Poindimié Dylan Lavorel ou au brasseur des quartiers sud Thomas Oswald. Mais il pouvait mieux faire, alors à 16 ans, il a fait mieux. Il a d’abord trouvé la solution pour transformer son explosivité, et son talent naturel, en vitesse sur l’eau. Il devient rapidement numéro 1 français du sprint chez les juniors. Même si la catégorie d’âge n’est plus tellement fournie. Alors Grousset va faire mieux: vice-champion du monde du 50m, assez loin derrière Andrew et ses 21″75 quand même. A l’époque on est même assez pessimiste sur ses chances de le rattraper un jour car Andrew s’entraîne depuis toujours dans la piscine de ses parents. Les mêmes qui ont créé la ligue professionnelle où Manaudou prend du pognon depuis quelques mois. Alors pour se faire respecter Grousset, va faire mieux. Vice-champion de France senior 2018 en 22″14, car ce jour-là , un centième plus vite, trainait un certain Govindin. Deux jours avant trainait un Metella sur 50 pap, toujours pour un centième. Aucun nageur de 18 ans n’avait jamais nagé aussi vite. C’est aujourd’hui toujours le cas à 20 ans. Hélas, à l’Euro de Glasgow il ne retrouve pas le feu sacré.

Le cours Florent
Alors, pour ne plus qu’on lui dise qu’il manque de régularité, Grousset va faire mieux et prend encore l’argent national du 50 en 2019 à Rennes. Cette fois c’est Mignon qui fait la course de sa vie sur la longueur. Grousset doit faire mieux, il va le faire. Aux Mondiaux de Gwangju, il bat comme toujours ses records en série mais cela ne suffit pas pour exister au top niveau planétaire. Alors en demi-finale, Grousset va faire mieux. Casser la barre des 22 secondes. 21″86, insuffisant pour la finale, sortie par un certain Andrew, huitième temps. Alors évidemment vous commencez à le connaître, Grousset va faire mieux. De retour à Glasgow pour l’Euro 2019 en petit bassin, il va subir une nouvelle mutation. L’avant dernier stade avant le super Saiyan ou Gigamax selon l’époque où l’on est né. Maxime devient donc Super Max en en deux courses. Le premier relais du 4x50m mixte où il claque 21″34, deux dixièmes en dessous de ses perfs individuelles la veille. Et la finale du 100m où il entre pour la première fois dans le top niveau mondial en 46″54, plus rapide qu’Agnel à peu près au même âge mais toujours moins que Metella, version 2018. Hélas ce n’est qu’une quatrième place. Alors Grousset va faire mieux.

Terre attention Angers
Et seulement une semaine plus tard aux France d’Angers. Enchaînant de façon inédite les chronos d’exception, il finit en 21″22 sur 50. Manaudou, ayant toujours du Manaudou en lui, reste assez distant avec ses 20″60. Grousset a tout de même avalé trois dixièmes en sept jours. La même durée qu’il lui a fallu pour devenir le numéro 1 français sur la distance du dessous. Clément, Mehdy et Flo n’étaient pas là, alors Max a fait mieux en sortant la cinquième performance mondiale de la saison en 46″10. Dans l’histoire, les gars devant  qui nageaient souvent en costume s’appellent Gilot, Bousquet, Bernard et les anciennes versions de Leveaux  et Manaudou. Dans le monde actuel, ils s’appellent Dressel, Morozov, ou Miressi.

Pendant ce temps-là, il reste six mois. Peut-il encore mieux faire ?

 

2 réponses sur “Natation, Grousset : Max les menace”

  1. Attendons un peu avant d’en faire la nouvelle star. Il est encore loin de Dressel même si l’américain pourra difficilement descendre ses records d’une seconde. Alors que Grousset lui a de la marge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *