Ligue 2, Girondins 1992-2022 : Une partie de Bez

Le Parc Lescure et Dugarry ont disparu. Bordeaux bientôt. Il ne restera donc plus qu’un ancien joueur cannois né à Marseille. 

Au commencement ou presque il y avait de Harder. Rien à voir avec les films pour adultes désormais ouverts à tout le monde grâce à la non régulation d’Internet. Il y eut ensuite Claude Bez. Toujours rien à voir.  Avec un peu de fric, de magouille, Lacombe, Giresse, Chalana, Tigana et Aimé Jacquet, ça faisait déjà rêver.

Et pourtant c’est sous Afflelou en 1996 que Bordeaux livra le plus grand match de son histoire. C’était avant que Lescure soit baptisé Chaban et déménage sur l’autre rive. Entretemps des Luxembourgeois et des Allemands ont possédé le club qui appartenait pourtant à M6. On y comprend plus rien et ça s’est pas arrangé avec les Américains et le banquier qui a suivi. Heureusement il reste les souvenirs.

Liza, Duga, Zizou, tout le monde les connaît. Gernot Rohr plus personne. Et pourtant aucun des quatre n’a ouvert le score.  

Sa fiche Wikipedia dit de lui qu’il est connu pour avoir marqué l’un des trois buts du plus grand exploit de l’histoire des Coupe d’Europe. Comme toujours, il faut se méfier de Wikipedia. Car Didier Tholot n’est pas connu pour ça, il n’est pas connu du tout. Seuls quelques geeks le savaient. Ils savaient aussi que ce fameux but où Didier, cage grande ouverte, tire sur le gardien est aussi flatteur dans sa conception que la coiffure du même Didier.

Didier Solo

Ce mulet ringardisé par le catogan de Laurent Brochard dans la descente vers Loudenvielle en 1997. Il s’en est fallu de peu pour que Didier Tholot lui même soit considéré comme tel. Il n’aurait alors eu plus qu’à entraîner Libourne, Sion, Reims ou Châteauroux. Heureusement, il a aussi un peu participé au troisième but. C’est lui qui fait l’appel foireux sur la passe ratée de Zidane, avant que Dugarry cadre une frappe. La deuxième de sa carrière. La dernière. Faites pas semblant, vous ne saviez pas. En tout cas tout ce qui a moins de 30 ans ne savait pas. 

Ensuite il y eu le Bayern 2-0, 1-3. Puis le grand requin Blanc et Planus artificiel. Puis plus rien. Mais un passage en Ligue 2 n’a jamais fait de mal à personne à personne. En tout cas pas à Reiner Ernst qui y signa un triplé contre Saint-Seurin.  C’était le 13 avril 1992, quatre ans jour pour jour avant le grand jour. 30 ans avant la nouvelle descente. 

Une réponse sur “Ligue 2, Girondins 1992-2022 : Une partie de Bez”

  1. C’est vrai que zizou a commencé à Cannes mais c’est surtout un Marseillais et un Bordelais. Je m’en souviens de ce match j’en pleurais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *