Plus joly, tumeur!

sang.jpg
C'est une triste nouvelle. Le monde du sport voit une nouvelle fois, l'un des siens devoir stopper sa saison (sa carrière?) pour raisons médicales. La faute à une tumeur, une vilaine tumeur. Tiens, un sportif malade, un cycliste en plus. Les plus sceptiques y verront sans doute quelque soucis de pharmacie. Ils auraient bien tort.
Sébastien Joly, puisque c'est son nom, ne méritait sans doute pas ça et c'est malheureux pour lui.
Ce coureur français qui apparaissait enfin, depuis peu, dans la première partie des classements (12e de Paris-Nice, 8e du Critérium international
et vainqueur du redoutable Paris-Camembert) semble tout simplement poursuivi par la poisse.
Accablé par la nullité durant tant années professionnelles (depuis 2000), il était devenu subitement cette année un coureur de niveau convenable. Et voilà qu'il est rattrapé par sa santé. C'est pas de chance!
Le pauvre sebastien s'est senti obligé de parler clairement et très sincèrement du mal dont il souffre car « dans notre milieu on est obligé de dire, de montrer maintenant » a-t-il dit dans un célèbre quotidien sportif. Il est vrai que là au moins, il est certain de faire taire toutes les rumeurs. Comme tout le monde, à 27 ans, il a peut-être choppé un cancer. Quoi de plus courant dans « notre » milieu. Cela n'en fait pas pour autant un tricheur. Après tout Armstrong en a bien eu un lui aussi, est-ce que ça en a fait un pestiféré?
Il faut vraiment faire attention aux amalgames comme disent les médias les plus sincères. Heureusement son directeur sportif Marc Madiot le soutient. N'est-ce pas là un gage de « propreté » pour un homme qui à l'époque de l'affaire Festina passait le plus clair de son temps dans les locaux du srpj. Bon d'accord, ça veut rien dire, on peut avoir les 3/4 de son équipe qui se chargent et ne pas être au courant, surtout pour le coureur irréprochable qu'il a été à son époque…
N'allez surtout pas dire qu'il promet à son Sebastien Joly de champion, sur son lit d'hopital, une reconduction de contrat, juste pour qu'il ferme sa gueule… Non.
Tout ce qu'on peut dire aujourd'hui, c'est qu'il y a une nouvelle victime et ça c'est certain. De qui? De quoi? L'avenir nous le dira. L'hypocrisie aussi.
Pendant ce temps là, Franck Vandenbroucke vient d'être interné de force dans un hopital psychiatrique. Je sais, ça n'a rien à voir.

Une réflexion au sujet de « Plus joly, tumeur! »

  1. Quelque chose m’interpelle. Effectivement, tous les sportifs ne sont pas dopés. Effectivement, que tel ou tel tombe malade, n’est pas forcément à relier au dopage. Mais j’ai l’impression en lisant les commentaires de certains, que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.
    Machin est sympa, alors non c’est pas possible, il ne peut pas se doper. Truc se met subitment à éclater tout le monde, il n’est pas dopé, il est juste super fort tout d’un coup. Je connais Bidule, alors non, il ne peut pas se doper. Chose tombe malade, ce n’est pas à cause du dopage, c’est la faute à pas de bol.
    Ils ne vous arrivent jamais de vous poser des questions quant à la progression fulgurante de certains? Vous ne vous demandez jamais quelles sont les limites physiologiques du genre humain? Certes, on repousse nos propres limites avec l’entraînement, mais jusqu’à quel point justement peut-on les repousser? Vous ne vous posez jamais de questions quant aux divers records du monde? Regardez par exemple en athlé, certains records ne vous font pas tiquer? Que beaucoup de sportifs tombent malade et/ou meurent prématurément ne vous incitent pas à réfléchir quant à la pratique du haut-niveau?
    Ca me rapelle une lettre publiée au courrier des lecteurs de l’Equipe il y a quelques années (je ne me souviens plus du numéro, ni de l’année, ça devait être entre 99 et 2001) qui disait en substance, si ma mémoire ne me fait pas plus défaut : on s’en fout du dopage, on veut juste du spectacle et des performances!
    Les conséquences sur la vie de ces sportifs on s’en fout aussi. Et l’éthique, n’en parlons même pas.
    Vive le sport hein!

  2. Eh kiwaz,
    On n’est pas plus naif que toi, concernant certaines performances ou record du monde, mais s’il suffit de dire il est plus fort que moi donc il est dopé, le raccourci est un peu facile,non?
    Des gars qui montent des cols à toutes « berzingues », des nageurs qui font 20 km tout les jours pour preparer des series de 100m ,…on en passe et des meilleurs.
    Mais il faut juste moderé ses propos et prendre soins de reflechir et d’avoir des preuves avant de crier au coupable, cela est vrai pas seulement pour le dopage….
    Juste un chose qui m’ennuie concernant le vestiare, vous vous dites journalistes et vous êtes soumis au secret medical????? On ne doit pas faire le même travail.
    Pour Mr St Rambert, « les cons, ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait ».

  3. Salut Jem,

    Tu n’es peut-être pas naïf, je dis juste que certains devraient arrêter de se croire au pays des bisounours.

    Tu dis qu’il faut prendre soin de réfléchir, on est bien d’accord, mais il vaut mieux éviter de réfléchir en sens unique.
    Il ne faut pas crier au loup, il ne faut pas accuser à tort et à travers non plus, on est encore une fois bien d’accord. Seulement, les preuves, il arrive également qu’elles soient là, sauf qu’on n’y a pas accès.

    On peut également avoir une pratique que je qualifie, moi, de dopante, sans toutefois recourir à des produits dits dopants, c’est-à-dire indexés sur la liste des interdits. Prendre tel ou tel médicament, non interdit, pour prévenir ou empêcher ci ou ça, ce n’est pas dopant, puisque ce n’est pas interdit. Mais est-ce réellement une pratique « naturelle », sachant qu’avec une bonne hygiène de vie, des entraînements et des phases de récupération adaptés, on devrait justement pouvoir éviter, ou du moins minimiser, ci ou ça? Et quelles conséquences cette prise de produits « non dopants » peut-il avoir à plus ou moins longue échéance, par exemple en terme de dérèglement hormonal?
    Peut-être que je me trompe, mais n’est-ce pas le genre de question qu’on devrait se poser quand on pratique le haut-niveau?

    Et pour finir, ceux qui traitent les autres de cons ou d’aigris, ne devraient-ils pas prendre un peu de recul et se demander si en fait ils ne sont pas plutôt déçus de voir que leurs idoles/amis/partenaires/connaissances ne sont pas ceux qu’ils croyaient connaître?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *