Football, Ligue 1, RC Lens : Fallait pas inviter de Roux

b00005khhd.jpg

Les Lensois sont des gens polis. Le respect de la personnalité qu’est Guy Roux ne leur permet pas de critiquer un début de saison dramatique du côté de La Gaillette. Pourtant, ce que fait le vieux sage auxerrois est inquiétant.

Vous connaissez le comble pour un Roux ? Ne pas avoir de carotte ! Au-delà de la bonne vanne, la venue de Guy Roux à Lens ressemble à… eh bien, à rien. Son premier coup de pub s’est fait sur son seul nom, dans une polémique inutile sur l’âge de la retraite légale (très sociétal, aurait dit le mécheux Nicolas Rey). Tellement inutile que Laurent Jaoui s’en est servi au maquillage de France 2 Foot. Belle arbre devant la forêt : après une fin de saison éprouvante – Lens a perdu bêtement sa 3e place lors de l’ultime journée – le benêt auxerrois a reconstruit n’importe comment. Passons Sablé, le leader de la génération Adrien Ponsard, venu remplacer Keita. Cela n’est pas scandaleux. Mais en recrutant les Magic System Akalé et Kalou (premier Kalou), il n’a pas seulement ruiné les espoirs de Carrière d’être titulaire. Il s’est aussi enfermé dans une logique de recrutement auxerrois. Papy Rougeaud commence à radoter. Recruter Pieroni, faut pas se foutre des ch’ti. C’est pas parce qu’il est Belge qu’il a la frite. Sa fin de saison nantaise a tout eu de l’escroquerie, et comparé à Luis Fabiano, un (petit) temps pressenti à Bollaert, ça sent le renfermé.

Icaunais rien à Lens

Ah, Fabiano, ils y ont cru les naïfs supporters sang et or. Mais le bon Gervais est aux fraises, et va finir glacé. Il a donné les pleins pouvoirs à Roux, qui n’est pas chez lui. Les Lensois enchaînent des prestations indignes : dominés par le PSG (aïe, aïe), ils ont tenu le nul à domicile. Contre l’ogre valenciennois, ils n’ont pas marqué le moindre but. A Bordeaux, ils ont été bouffés comme des moules. Et contre Berne, c’est Gilles Donald Yapi Yapo qui a donné la leçon sur le terrain à ses potes Dindane, Kalou et Akalé, qui se sont si souvent servi dans son assiette lors des rassemblements des Elephants ivoiriens…

Le problème, c’est que le jeu auxerrois ne prendra pas à Lens. Etre dominé à domicile et jouer en contre, se faire passer pour le petit, c’est perdre le Nord. Pour la première fois, Guy Roux semble limité dans ses choix d’entraîneur. Et impuissant : il commence à analyser les matches avec la simplicité d’un Noël Tosi. L’année de trop ?

Une réflexion au sujet de « Football, Ligue 1, RC Lens : Fallait pas inviter de Roux »

  1. Roux (notre homme de pub) fait la saison de trop (sauf pour son compte en banque). Non seulement il a des résultats médiocres mais en plus il montre son vrai visage: les règlements sont fait pour les autres…pas pour lui, il est au-dessus de tout cela. Il saborde tout le travail (bon faut pas déconner non plus) qu’il avait fait à auxerre et ternit son image d’expert en s’autorisant à ne pas respecter ce qu’il imposait aux autres. Bref roux c’est faites ce que je dis et laissez moi faire ce que je veux.
    Il devrait démissionner avant de sombrer…ça ferait tâche de partir sur une descente en l2 hé hé hé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *