Football, Ligue 1 : Le scalpulaire du Lyon

610x.jpg pfilm1511629194108.jpg

Lyon et Benarfa sont tellement au top que même Saccomano n'est plus sûr qu'ils seront champions. Alain Perrin peut-il être mis sous curatelle à deux journées de la fin ?

Laurent Blanc n'a pas besoin de hausser le niveau de sa voix pour se faire entendre. Alors que son équipe gâchait une occasion en or de revenir à deux points, que Ramé venait de sortir avec la promptitude d'un Ronaldinho pour offrir le 1-0 à Niang, il a donné les clefs d'une somptueuse deuxième mi-temps à son équipe. Et même réussi un petit exploit : donner un tempérament de gagneur à Bordeaux, avec quasiment le même effectif qu'avait Ricardo. Dix mètres plus haut, face à des Marseillais solides comme le genou de Tsonga, Bordeaux a affiché une maîtrise et une circulation de balle qui en font la meilleure équipe de la fin de championnat, juste au-dessus de Metz. Lyon devra faire un match nul et une victoire pour être assuré du titre. Vu leur niveau de jeu actuel, il faudra que les autres (Nancy puis Auxerre) soient plus mauvais pour que le voeu se réalise. Aulas prie pour que Pedretti retrouve son niveau lyonnais lors de la dernière journée.

De guerre (au)lasse

Alors, que va-t-il se passer cette semaine dans les vestiaires de Tola Vologe, à part quelques feintes de corps de la femme à Fred ? Aulas va jouer son va-tout. Déjà inventif avec l'histoire de la demi-finale trois jours avant Nancy, il va devoir créer un nouveau tollé. Avant et après la demi-finale contre Sedan, que Lyon va sûrement remporter, il va taper sur la Ligue, la Fédé, les médias, peut-être chambrer Bordeaux ou inventer des contacts avec la moitié de l'effectif bordelais. Le Lyon victime n'aura jamais été aussi présent, car depuis 2001 Lyon n'aura jamais été aussi menacé, inquiet et inquiétant.

A Nice, les meilleures occasions ont été pour Toulalan, l'homme au un but en 154 matches de L1 (Strasbourg-Nantes 2005) et Juninho sur coup-franc, les seules actions pour lesquelles il se déplace encore. Le meilleur joueur a encore été Benarfa, qui n'est pas entré en jeu. Alain Perrin ne changera pas de ligne de conduite : le foutage de gueule public va se poursuivre. Lui qui prétextait devoir choisir entre Fred et Benarfa pour ne pas menacer l'équilibre de l'équipe, s'est privé des deux à Nice. Le Saïd Taghmaoui du foot est donc bien l'outil de la discorde entre son entraîneur (adjoint, pas Juninho) et le président.

Pour faire entrer Benarfa, et donc se donner une plus grande chance d'être champion sur des exploits individuels, Aulas n'a que deux solutions : soit il vire Perrin à dix jours de la fin du championnat, soit il le met en Garde.

Une réflexion au sujet de « Football, Ligue 1 : Le scalpulaire du Lyon »

  1. Quand est-ce qu’on aura le droit à une photo de la femme à Fred? Parce que je suis curieux de la voir… :p

  2. Cher YourNameIs,

    Nous comprenons votre impatience, comme tout le vestiaire lyonnais, à découvrir la fesse cachée de la femme de Fred, notre marraine d’honneur.

    Ses photos se font rares en ligne, mais nous avions réussi à nous procurer cette archive exclusive à l’occasion de l’élection de Miss Le Vestiaire, en décembre.

    En espérant que vous saurez en profiter autant que Wiltord et Govou.

    Cordialement,
    L’équipe du Vestiaire

  3. Bien que je devine une charmante demoiselle, cette photo me laisse sur ma faim tant elle en montre peu. Peut-etre faudrait-il contacter Wiltord afin de visionner ses videos amateures personelles?

    Je tiens néanmoins à saluer le dévoument et la réactivité exceptionelle, voir meme émouvante, avec lesquels vous avez répondu à mes attentes.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *