Football, Ligue 1, Marseille : L’OM a des Koné

recruesom.jpg

L'OM boucle son recrutement avec le même enthousiasme qu'en juillet 2007. Vivement la 19e place du mois de septembre.

Pape Diouf doit être circonspect. En 2007, Ziani, Cheyrou, Cissé, Arrache. En 2008, Koné, Hilton, Ben Arfa, Erbati. Trop de stars tuent les stars, surtout avec un tel passé dans des grands clubs. Pour avoir osé traité Ziani de recrutement judicieux l'été dernier, il n'est plus sûr de rien. Comme Koné, il savait jouer au foot. C'était avant de casser la gueule à Gerets, écoeuré par l'international Letapissier de Carquefou.

Pape Diouf doute au point de ne plus savoir quoi faire de Cissé : « Djibril est un garçon qui nous a valu 37 buts en une saison et demie. Un joueur comme lui, c'est sûr qu'on a plutôt envie de le garder. » C'était avant de le voir viser les pylones d'éclairage de Thonon au lieu d'Heurtebis ou ceux d'Agen plutôt que Ramé. Si Ben Arfa espère des une-deux ou des remises en une touche, il enverra vite un courrier d'excuses à Aulas. Niang supportera-t-il encore un an d'être exilé à gauche pour finir bridé à 15 buts ?

Pari Hilton

Pour l'instant, ce dont le président marseillais et les plus éminents observateurs sont le plus fiers, ce sont les arrivées défensives. La star du recrutement, c'est incontestablement Hilton : 30 ans, 5 millions d'euros, il sort d'une saison pleine avec 23 matches en défense chez le 18e, 4e plus mauvaise défense avec 52 buts encaissés (29 quand il jouait). Un patron. A côté, Gerets récupère Civelli, César et Erbati. Les deux premiers pourront conseiller au dernier des clubs où se faire prêter l'an prochain. Pendant ce temps-là, Givet prépare ses valises. Qui remarquera les replis défensifs de Cissé maintenant ?

Le mercato n'est pas encore fini. Puisque le retour de Drogba est impossible, qui sera le nouveau Zenden dans les coeurs olympiens ? Grandin lève le doigt.

Une réflexion au sujet de « Football, Ligue 1, Marseille : L’OM a des Koné »

  1. Pourquoi se fatiguer à lire cela, le coup de plume est bon, mais arretes d’écrire sur l’OM si tu ne les aimes pas retournes toi vers un club que tu aimes.
    Moi, Marseille c’est ma ville, mais je ne me fatiguerais jamais à voler dans les plumes de Paris ou encore de Lyon, pourquoi faire?
    A moins que ce soit pour toi une manière de te soulager dans ce cas là, et bien si ça peut te faire du bien continu, Marseille a besoin de gens comme toi pour continuer à jouer les premiers rôles. Et puis c’est peut etre notre palmares que tu jalouses?
    « Le vestiaire »? Non peut être « les Concierges »

    Bonne continuation, mais sans moi.

  2. Chers amis simplets,

    Le Vestiaire n’aime personne, ou aimes tout le monde, c’est comme vous voulez. Nous n’écrivons pas pour nous soulager – un petit bonjour aux pervers – mais pour apporter des analyses basés sur des faits. Le recrutement de l’OM ressemble fortement à celui de l’an dernier, et le début de saison avait été catastrophique. Nous alertons donc les supporters qui pensent que l’OM s’est renforcé que ce n’est pas forcément le cas, et que les mêmes causes pourraient entraîner les mêmes effets. Comme quand on tape trop vite sur son clavier, on n’écrit « en entendant », « chonpionnat » et « a n’a pas fini ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *