Ligue 1 : Caen dira-t-on

Rothen et Gallas sortent un livre, Savidan connaît sa première cape internationale. Il se passe quelque chose, Le Vestiaire a enquêté : tout nous ramène à un petit club de quartier, le Stade Mauvaises Herbes de Caen.

L’enquête débute dans un centre commercial de Ouistreham. A la maison de la presse, exactement. Un indic aurait reconnu un ancien haut gradé du club de Caen (page 4), la ville voisine. Un bruit court sur lui : il aurait frôlé les Bleus, mais pas l’hématome quand il se fit démolir les croisés à Nantes. Une telle découverte, ce serait gros. C’est ce qui s’appelle l’effet Jeandupeux, qui bénéficia à Montanier pour ne pas devenir le meilleur gardien français.

Mais après tout, Emmanuel Petit a bien attendu la fin de sa carrière pour balancer sur ses semblables, Gallas et Rothen non. Leurs profs de l’INF Clairefontaine n’auraient pu imaginer qu’ils écriraient un livre, leurs nègres non plus. Un autre ancien joueur parti vers l’Atlantique, pas littéraire pour un sou, en sourit, lui qui est assigné aux Prud’hommes pour avoir signé un pré-contrat sans savoir que Paris et PSG, c’était au même endroit. Ici à Caen, tout est possible.

Relent Dumas

La suite des investigations le confirmera vite. Une sourse proche du dossier passe aux aveux : Franck Dumas en est aujourd’hui l’entraîneur. Le défenseur que les Marseillais n’ont pas pu oublier aurait débuté et fini ici, fréquentant même Hippolyte du mythique RP1, avant d’être mis en costard sur la touche en intérim pour un match, en 2006. Au Vélodrome, justement, pour une victoire de Caen (3-2). L’intérim dure depuis ce temps-là, il a même réussi à vendre Grandin à l’OM, sous couvert d’insultes. Quand on se prénomme Eliott, ça passe bien. Les Américains appellent ça « subnormal », ils ne diraient pas autre chose en voyant la carrière bleu de Bernard Mendy : un grand pont et puis s’en va. Au stade d’Ornano, il se trame des choses louches. Et visiblement, depuis longtemps.

Une blague graveleuse

Une plongée dans les archives municipales s’impose. Tant de grands noms (Gorter, Olsen), tant de destins hors normes, tant de titres (champion de D2 en 1996). Le SM porte bien son nom. Sans surprise, on y apprend que l’homme aux quatorze club y a fait un tour, deux même : Xavier Gravelaine. Un nomade à la vie de forain, avide de télévision, qui s’était pourtant perdu dans la nature. Son signalement aurait été donné dans plusieurs grandes villes françaises (Marseille, Paris), mais aussi des très petites (Guingamp, Istres). Jamais au même endroit. On trouve trace de lui à Caen dès la saison 1991-92, puis la suivante. On nous parle d’un feu de Paille, qui aurait menacé de tout bruler sur son passage : des espoirs à Porto. Etrange. Le parcours de Mathieu Bodmer l’aurait-il rendu incontournable en équipe de France ?

Le Lièvre et la torture

Yvan Lebourgeois et Christophe Point ont tout connu de cette époque. Ils ont envié Stéphane Lièvre, le jour de son départ pour Nantes. Que croyaient-ils ? Que Fabien Cool aimait Auxerre au point de repousser des offres ? Qu’être remarqué dans un club dont la première star a été Fabrice Divert est si facile ? Ou que Calderon était passé par là au firmament de sa carrière ? Mostovoï oui, ça classe un joueur. La trace caennaise suivrait donc ses membres pendant de longues années. Benoît Cauet l’a compris en voyant Boghossian porter Zidane, qui portait la Coupe du Monde. C’est aussi après une Coupe du Monde que Kenneth Anderson aurait rejoint Caen. Amara Simba ne s’en souvient pas, il était déjà vieux. Michel Rio avait 29 ans lorsqu’il marqua le but le plus rapide de l’histoire de la première division. Qui ça ?

Aujourd’hui, Ronald Zubar achemine sa carrière pro vers les mêmes falaises normandes que ses prestigieux aïeux. Il se remémore souvent leurs exploits, les soirs de Ligue des Champions.

9 réflexions au sujet de « Ligue 1 : Caen dira-t-on »

  1. Je prends mon clavier pour crier mon désarroi par rapport à cet « article » (si on peut considérer cela comme un article…). C’est un journaliste de chez « Voici » ou « Closer » qui a écrit cette m****???
    Un journaliste fait un travail d’investigation et ne tire pas sur des civières comme vous le faites…
    Quel es l’interet de tirer à boulet rouges sur des civières???????

    Tous le monde ne peut, malheureusement, avoir le destin d’un Zidane, EtOo ou autres artistes!!!!

    Enfin pour critiquer ses joueurs qui « mouillent » le maillot (presque tous), vous devez avoir un sacré niveau de foot…je vous imagine bien frustré le dimanche en rentrant sur un terrain de DHR en vous disant : « putin j’ai trop bouffé à midi, j’vais trainer ma caravane tous le match!!! »

    Bon courage pour la suite (il va vous en falloir!!!!)

  2. Merci à vous d’honorer cette remarquable enquête. En revanche, nous dirions plutôt putain que putin ( sinon ce serait la version anglophone de Poutine et cela ne voudrait alors rien dire).

  3. Je vois que vous êtes un fan de wikipédia (pour putin/putain)…C’est bien la culture mais comme disait un illustre comique : « La culture c’est comme la confiture, moins on en a plus on l’étale »… Cette citation me parait bien appropriée…
    De plus je n’honore pas votre mauvaise enquête, bien au contraire je retablis un semblant de vérité…

    A l’avenir, évitez de taper sur des bons gars…

    A bon entendeur…Salut!

  4. Nous sommes en effet plus fan de wikipedia que vous de l’orthographe. Mais il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Vous avez réussi à placer 3 clichés en 7 lignes. C’est déjà pas si mal.

  5. J’imagine bien que vous êtes fan de wikipédia quand on a que ça à faire c’est déja pas mal de se cultiver!
    Pour l’orthographe j’assume, je n’étais pas trés assidu au cours de primaire mais, grace à votre concours, je vais m’y atteler.

    Par contre là où je ne suis pas d’accord avec vous c’est lorsque vous parlez de mes clichés…DESPROGES un cliché…??? on crois rêver!!!
    Je comparerai plutot vos mauvais jeux de mots (ce qui est apparemment est votre marque de fabrique) par un mix de Arthur, Roland Magdanne et Bosso!!!

    Ne changez rien!

  6. Effectivement, c’est une petite faute, mais imaginez la tête de Roland Magdane découvrant qu’il s’appelle en réalité Magdanne. Etes-vous plus fort qu’un élève de 10 ans ?

  7. *************************************************************************
    *************************************************************

    Pour Roland, effectivement, quelle tristesse d’apprendre, par le biais d’un mauvais forum, que son nom possède 2 « n »!!!! Le pauvre!!!

    Le plus risible étant, je vous l’accorde, d’être fan de cet « humoriste » (vous avez l’air d’être un aficionado de ce mauvais acteur). Pour le mot « aficionado » comprenez le sens figuré et non le sens propre du terme, cela vous permettra une compréhension plus aboutie de la phrase.

    Ayant toujours l’habitude d’avoir le dernier mot, je vous conjure de ne pas répondre à ce dernier message et d’y songer lors de vos prochaines insomnies!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *