L’Hommage : Vade retro Saint-Aulas

Il n’a ni la barbichette de Barth, ni les talents de recruteur de Lacombe, mais il reste une valeur sûre. Il est de retour. Cette semaine, Le-Vestiaire.net lui rend hommage.

La semaine dernière, la Ligue des Champions a mis en lumière les hommes forts de l’OL. Sur le terrain, seuls trois joueurs n’avaient plus de souvenirs de l’époque Jean-Marc Chanelet : Toulalan-Juninho-Benzema. Samedi ils ont confirmé. Fabio Santos et Ederson peuvent chercher un prêt, pas Fred, qui veut prouver à Govou qu’on peut aussi rester à Lyon par choix. Même en ne jouant que contre Valenciennes, sans marquer.

Pourtant, avant le grand soir florentin, Lyon a pris peur. Vacillant à Paris, chahuté à domicile par Bordeaux, taxé d’avoir une défense de merde qui se fait même ridiculiser par l’attaque d’Auxerre : il n’en fallait pas plus pour lancer un aPuel au secours. Aulas, ressorti du placard, a déployé sa panoplie. Dans son rayon, le terrain médiatique. Pascal, le grand frère, qui donne des conseils via une syntaxe douteuse, n’a rien à lui apprendre : plus c’est grossier, mieux ça marche.

Juni a l’idée

Le festival a commencé après la Fiorentina. Expulsé pour avoir tenté de refourguer une carte Cotorep à Sylvain Armand au Parc des Princes, Juninho vit rouge. Puis laissa ses crampons dans une porte du Parc. Verdict : deux matches ferme. Encore moins que le strict minimum, une aubaine pour l’OL. Aulas ne pouvait qu’en profiter : il fallait gueuler pour avoir encore mieux la prochaine fois.

Coup monté, s’exclame alors Aulas, une fois la qualification en C1 acquise. « Le bilan est éloquent. Les instances françaises ne savent pas alléger le calendrier de l’OL et la commission de discipline a la main lourde. » Scandale, répète Aulas. « Comment imaginer une telle sanction quand on se rappelle que le capitaine lyonnais n’avait jusque-là pris qu’un avertissement en tout début de saison ? » Une telle estime donnera des ailes au modèle de vertu brésilien, au moment de prendre un carton jaune volontaire à Florence pour éviter une suspension en huitièmes de finale.

Il VA si bien

Aulas avait pourtant promis de prendre du recul avec l’arrivée de Puel. Il avait bien fait. Au milieu de compétitions peu concurentielles, tant en France qu’en Europe, le Lyon le plus faible de l’histoire post-2001 pouvait se permettre de tout gagner. Mais voilà, la machine est relancée: celle qui n’a jamais recruté un grand joueur, celle qui a réussi à ne dominer que la France. L’OL piétine à Gerland contre un relégable ? Jean-mi a la réponse. « C’est toujours plus facile de défendre que d’attaquer sur un terrain vraiment injouable. » Même un grand quotidien sportif met sa déontologie à son service. « En plus, après Florence, les joueurs sont revenus très tard dans la nuit. C’est un peu dans la mouvance actuelle. »

Et ça marche. Le président manceau Henri Legarda est sous hypnose. « Si Paris veut décaler son match au dimanche, pour que Lyon avance le sien au samedi, nous acceptons. Pour défendre les intérêts supérieurs du football français. » Aulas a repris la main. Il prospecte déjà pour vendre Delgado 20 millions d’euros au mercato d’hiver. Il s’est laissé griser, sans doute. Bordeaux jouera le vendredi, Lyon toujours le dimanche. Beau joueur, Aulas s’est rangé derrière ses chers intérêts supérieurs du foot français en Coupe d’Europe. Legarda ne compte pas en rester là.

Pendant ce temps-là, Bordeaux a encore frôlé le titre de champion de France à Sochaux, comme contre Paris, Nice, Lyon, Nancy et Rennes. Et le nouveau Benzema a pris 3 dans L’Equipe. Qu’en penserait C.Ronaldo s’il le connaissait?

3 réflexions au sujet de « L’Hommage : Vade retro Saint-Aulas »

  1. On apprend pas grand chose quand même, une rétro où l’on ne voit guère d’avis. Et c’est bien dommage on aurait aimé que Le Vestiaire s’attarde davantage sur cette décision de la Commission d’avancer le match de Bordeauxet celui de Lyon. Paradoxal au vu du discours des instances en début de saison. Depuis quand jouer la 1ère place de poule en LDC n’est pas décisif. A croire que la France peut se targuer chaque année d’avoir ses représentants qualifiés dès le 5ème match de poule …
    Hormis ce jeu de mot nullissime Juni à l’idée et l’affirmation aberrante (avant la fin de saison et avec l’avalanche de blessures) le « Lyon le plus faible de l’histoire post-2001 » vous ne dites pas d’énormités sur Lyon pour une fois.
    Je me demandais juste, depuis quand vous êtes vous enfin aperçu que Juninho réalisait un bon début de saison ?? depuis que ses remplacents sont mauvais ??

  2. Vous nous manquiez. Pour vous remercier de ce riche commentaire, nous ne prendrons pas le temps de justifier notre avis sur le Lyon le plus faible de l’histoire post-2001 puisque nous ne donnons pas d’avis dans ce papier. Par contre, nous préciserons que nous donnons bien un avis sur la décision de la fameuse COC. Relisez-avec nous : « Il s’est laissé griser, sans doute. Bordeaux jouera le vendredi, Lyon le dimanche. » Cette décision, comme la justification d’un match non décisif, serait démontée devant un tribunal. Même un match sans enjeu sportif revêt une importance financière, donc mal le préparer est préjudiciable. Aulas a trop parlé, il a été puni. Si vous n’avez toujours pas compris notre avis, n’hésitez pas à laisser un nouveau commentaire.
    Quant à Juninho, nous n’avons pas constaté que ses remplaçants n’avaient pas le niveau, nous l’avions anticipé, souvenez-vous. Son niveau à lui n’est plus celui qui aurait permis de remporter la Ligue des Champions, oxygène oblige. Mais il est plus décisif que Govou, qui aurait pu en douter ?

  3. C’est désormais clerc. Mon commentaire n’aura donc aucune utilité .. pas plus que Thiriez une légitimité, au vu de ce retour en arrière sur la décision de la COC.
    Le pauvre Mirasierra aussi aurait aimé revenir sur sa décision, il faut toujours dire hola avant de bousculer la police espagnole. Et ces huit ans de taule requis sont proprement scandaleux !
    Pour vous reprendre : Pierre Menes a trop parlé, Santos a été puni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *