Dopage : Ça CERA rien

lubie

Thierry Bisounours, en congé jusqu’à Paris-Tours, nous a offert une dernière interview avant la fermeture officielle de la saison. Si Thierry Adam voulait l’imiter, jamais il ne l’égalerait.

Bonjour Thierry, commençons par l’actualité brûlante. Pourquoi ce retrait ?

D’après toi, connard ? Manque de thunes.

Houla, ça démarre fort.  Votre patron Bilou ne vous paye plus ?

C’est un gros tas de m…. ! Il y connaît rien en sport et pourtant il la ramène « plutôt une fois qu’une », comme on dit dans le jargon.

On n’a pas l’habitude de vous voir aussi remonté…

Continuez comme ça et je vais vous descendre (il parvient tant bien que mal en un peu moins d’une heure, à l’aide de son pouce et de son index, à représenter le vieux colt Browning utilisé par son père pour buter un soldat allemand. C’était en 1981, en Baie de Somme, lors d’une partie de chasse).

Un soldat allemand en 1981 ?

Et le Mur de Belin (ndlr: Berlin), c’est du sanglier ? Ah, les journalistes… Tous des ignards ! (il ponctue d’un rot hésitant mais suffisamment odorant pour deviner qu’il digère mal les câpres).

Vous n’êtes pas journaliste ?

Si, si, pourquoi ?

Pour rien. Si on vous dit Di Luca, Garzelli, Soler, Simoni, Leipheimer, Basso, Menchov, Cunego, Cardenas, ça vous évoque quoi ?

Ah, ces cyclistes italiens… La plus belle bande de drogués de l’histoire de la bicyclette. D’indécrottables tricheurs récidivistes camés jusqu’à l’os, des dopés pathologiques qu’on a bien fait d’écarter une bonne fois pour toutes. Heureusement, le ménage a été fait, tout ça est derrière nous.

Menchov est Russe et il n’a jamais été pris, comme d’autres. En fait, ils sont tous dans les vingt premiers de la première étape de montagne du Giro.

Le Giro 2003 ?

Revenons au vélo, votre spécialité…

C’est vous qui le dîtes.

Etes-vous surpris par les derniers cas de dopage à la nouvelle EPO ?

Toujours les mêmes soupçons,  je vois… Je vous l’ai dit, l’affaire Festina, c’est du passé, on a fait un beau ménage depuis cette époque. Bon débarras, les Eusebio Unsue, Marc Sergeant, Mauro Gianneti, Mauro Scirea, Giuseppe Saronni, Bjarne Riis, Lars Michaelsen, Jonathan Vaugters, Johan Bruyneel, Lance Armstrong, Ekimov, Erik Dekker, Erik Breukink, Patrick Lefévère, Rolf Aldag, Bob Stapelton.

Mais ils sont tous partie prenante du Pro Tour !

Vous voyez toujours « le verre à moitié sale », comme on dit dans le jargon. Tout le monde a droit à une seconde chance et la nouvelle génération apporte du sang neuf.

Comme Boonen ou Valverde ?

(Il reprend soudainement son arme factice) Boom, boom…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *